Sophrologie et Arrêt du Tabac

cigarette1Comment arrêter le Tabac avec l’aide de la Sophrologie ?

Si vous êtes fumeur, vous avez peut-être déjà arrêté ou du moins pensé à arrêter le Tabac mais sans succès. Le Tabagisme est un sujet très complexe et pas si évident à traiter car chaque cas est particulier. A l’occasion du “mois sans Tabac”, je vous montre ce mois-ci ce que la Sophrologie peut vous apporter et en quoi elle peut se révéler être une aide précieuse dans l’arrêt du Tabac et la prévention des rechutes sur le long terme.

Effets de l’arrêt du Tabac

En Sophrologie nous travaillons toujours sur “l’Action Positive” – qui constitue un des principes de base avec notamment “le Schéma Corporel” et “la Réalité Objective” – pour cela je ne vais pas vous rappeler ici les effets néfastes du tabagisme pour votre santé, mais bien les avantages que vous obtiendrez en arrêtant de fumer pour vous et votre entourage.

  • 20 minutes après la dernière cigarette : la pression sanguine et le rythme cardiaque redeviennent normaux.
  • 8 heures après la dernière cigarette : la quantité de CO (monoxyde de carbone) dans le sang diminue de moitié et l’oxygénation des cellules redevient normale.
  • 24 h après : vos poumons évacuent le mucus et les résidus de fumées, le CO et la nicotine sont complètement éliminés du corps, un syndrome de manque peut alors apparaître.
  • 48 h après :  le goût et l’odorat s’améliorent.
  • 72 h après : la respiration est plus facile, les bronches commencent à se relâcher et vous sentez un regain d’énergie.
  • 2 semaines à 3 mois après : la toux et la fatigue diminuent, la marche se fait plus facilement et avec plus de souffle.
  • 1 à 9 mois après : les problèmes respiratoires et la toux s’apaisent davantage.
  • 1 an après : le risque d’infarctus du myocarde diminue de moitié ainsi que les risques d’AVC.
  • 5 ans après : le risque de cancer du poumon diminue quasiment de moitié.
  • 10 à 15 ans après : santé et espérance de vie équivalentes à une personne n’ayant jamais fumé.

Pas si facile d’arrêter… Mais pourquoi ?

Le tabac et plus particulièrement la nicotine agit comme une drogue, il y a donc un phénomène de dépendance qui va se créer. Cette dépendance va toucher votre organisme aussi bien sur le plan physique que psycho-affectif mais va également dépendre de votre environnement et du contexte dans lequel vous vous trouvez.

La dépendance physique : est due à la nicotine qui agit sur le système nerveux, la fumée inhalée vous procure ainsi une sensation de bien-être à laquelle il est difficile de résister. Cette dépendance dure entre 5 et 15 jours après l’arrêt du tabac. En cas de sevrage vous allez donc être irrité(e), anxieux(se), et peut-être même éprouver des difficultés de concentration.

La dépendance psychologique : La nicotine constitue avant tout un anxiolytique et fait également office de sédatif. C’est donc “une solution rapide” pour gérer le stress, les émotions et les difficultés du quotidien. Néanmoins, ses effets s’estompent de plus en plus avec le temps, ce qui pousse généralement à augmenter la consommation du tabac afin de continuer à “se sentir bien”. Il y a bien entendu les notions de “plaisir” et de “stimulant” qui entrent en jeu, mais c’est surtout la dépendance à la nicotine et ses aspects psycho-affectifs qui rendent son arrêt difficile. Cette dépendance psychologique peut durer jusqu’à 2 ans après l’arrêt du tabac, ce qui explique le fort taux de rechute durant cette période.

La dépendance environnementale concerne enfin tous “les déclencheurs”, les mauvaises habitudes et les situations dans votre environnement qui vous amènent à fumer : stress, convivialité, reflex après le repas, …

relais-accompagnementLe Tabac est donc loin d’être un sujet facile à traiter d’autant plus que chaque personne est unique. Il est donc primordial d’établir un programme d’accompagnement adapté et personnalisé selon les cas, mais également de s’assurer que la personne soit réellement motivée à arrêter de fumer afin d’augmenter les chances de succès et de prévenir les risques de rechutes sur le long terme.

Importance de la Motivation et de l’Accompagnement dans l’Arrêt du Tabac

Tout d’abord avant de parler d’accompagnement, ce qui va permettre de tenir le sevrage et de prévenir les risques de rechute est “la Motivation” du patient pour l’arrêt du Tabac. Les deux premières années de sevrage – correspondant à la dépendance psychologique – vont en effet vous mettre à rude épreuve. Il est donc essentiel de faire le point sur votre situation et de trouver un vraie motivation.

Dans 97% des cas, les fumeurs n’arrivent pas à arrêter sans l’aide d’un professionnel (source HAS : Haute Autorité de Santé). Cela  est surtout lié au fait que la dépendance au tabac est plus forte que celle provoquée par l’alcool, l’héroïne ou même la cocaïne. N’hésitez donc surtout pas à demander de l’aide auprès de professionnels de santé, en commençant notamment par votre médecin traitant qui pourra, selon votre cas, vous orienter vers des spécialistes comme les addictologues, tabacologues, psychologues, sophrologues…

Concernant le sevrage, le plus efficace reste encore l’arrêt total et brutal afin d’éviter de rallonger la période de la dépendance physique au Tabac et de développer ainsi des rechutes précoces. De plus, l’arrêt du Tabac ne procure aucun bien-être immédiat et très souvent le regret de ne plus fumer est plus fort que les bénéfices perçus. Il faudra d’ailleurs quelques années pour réellement apprécier les résultats obtenus. D’où le fait d’avoir une solide motivation mais aussi d’être accompagné pour vous aider  à traverser cette épreuve difficile.

Trouver une ou plusieurs activités pour combler le manque lié au Tabac. La place et l’importance que prend le Tabac dans votre quotidien sont très souvent sous-estimées. Pour gérer ce manque, vos pulsions ou encore votre irritabilité, la pratique d’une activité physique et sportive combinée à la Sophrologie peut se révéler être un formidable “coup de pouce” pour vous aider dans votre sevrage et prévenir des rechutes.

La Sophrologie : un atout de choix dans l’arrêt du Tabac

C’est peut-être l’un des moyens le plus efficace pour vous aider et vous accompagner dans l’arrêt du Tabac. Les résultats vont également dépendre de votre motivation ainsi que de votre entraînement personnel, néanmoins voici ce que la Sophrologie peut vous apporter :

Apprendre à gérer autrement le Stress, les émotions et les difficultés du quotidien. Il est ici essentiel – surtout en phase de sevrage – de refaire quotidiennement les exercices appris en Sophrologie, même s’il ne s’agit que de quelques minutes par jour. L’efficacité de la Sophrologie repose aussi sur la répétition des séances afin d’intégrer et d’apprécier pleinement tous ses bénéfices. Quel que soit votre objectif, avec de l’entraînement et de la détermination, tout est possible.

Travailler sur le positif et les bienfaits d’arrêter de fumer, plutôt que le conditionnement sur le dégoût et l’origine de l’addiction – comme certains le font en hypnose. Le travail sur le négatif n’a que très peu d’effet, du moins sur le long terme.

Aider à lister et surtout à prendre conscience des “déclencheurs” qui vous poussent à fumer. La Sophrologie vous accompagne ainsi à changer ces déclencheurs et ces mauvaises habitudes qui peuvent nuire à  votre réussite et augmenter les risques de rechute.

poumon-respirTechniques spécifiques pour libérer et améliorer les capacités respiratoires. Aussi bien pour prendre conscience de vos difficultés respiratoires – “de là où ça bloque” – que pour gérer, débloquer et libérer votre respiration et les tensions accumulées, la Sophrologie peut vous apporter son aide.

Techniques spécifiques pour gérer les compulsions et comportements déviants. Utile pour gérer l’envie de reprendre une cigarette pendant le sevrage ou encore gérer votre comportement, la Sophrologie peut se révéler être un précieux atout.

Aide et accompagnement pour développer une meilleure hygiène de vie. Pour gérer votre comportement alimentaire, optimiser votre qualité de sommeil ou encore vous accompagner aux changements de nouvelles habitudes, la Sophrologie peut encore une fois répondre à vos besoins.

Bien entendu la Sophrologie n’est pas une remède miracle, mais constitue une véritable aide et soutien, en vous transmettant de nouvelles compétences en matière de développement personnel et de maîtrise de soi.

 

Sophrologie et Cancer du Sein

cancer-sein-ruban-rose-2Importance de la mise en place de la Sophrologie en Cancérologie

Depuis maintenant plus de 23 ans, le mois d’octobre rebaptisé symboliquement “Octobre Rose” – en référence au célèbre ruban – est consacré à la sensibilisation, au dépistage et à la lutte contre le cancer du sein, qui touche actuellement près d’une femme sur huit. La mise en place de la Sophrologie ne cesse de progresser dans de nombreux services hospitaliers, que ce soit pour la gestion de la douleur, pour une rééducation post-AVC, en addictologie ou encore dans le cadre d’une opération chirurgicale. Concernant le Cancer, la Sophrologie peut très vite devenir une réponse, un allié, un soutien presque vital face à la maladie. Ce mois-ci, je vais donc vous montrer l’importance que peut prendre la Sophrologie en Cancérologie et notamment dans le prise en charge du cancer du sein.

Le Cancer, un mal qui touche tout votre Etre

L’annonce d’un cancer est bien souvent vécue comme un choc qui atteint tout votre “schéma corporel” : votre corps se crispe, votre respiration s’oppresse, vos pensées vous donnent le vertige et tous vos repères peuvent subitement s’effondrer sous un véritable cataclysme émotionnel. Les traitements suivent très rapidement l’annonce du diagnostic et cette fois-ci c’est le temps qui semble se dérober sous vos pieds, ayant même l’impression de ne vivre qu’à travers les rendez-vous médicaux et les spécialistes. C’est alors un combat permanent qui s’opère contre la maladie et bien souvent sans laisser de place à la détente et au temps pour soi. Le corps s’épuise physiquement et mentalement, parasité de peurs, de tensions et de fatigues. Le fait d’être soutenu dans une telle situation peut faire toute la différence, non seulement pour l’optimisation des traitements mais aussi pour améliorer la qualité de vie et le sentiment d’exister au-delà de la maladie. Il est donc primordial d’accompagner et d’aider la personne atteinte du cancer à traverser cette épreuve difficile de la vie qui – de près ou de loin – peut tous nous concerner.

Les traitements du cancer du sein

Chaque cas est différent puisqu’il dépend de plusieurs facteurs comme le type de cancer et ses caractéristiques, la localisation et la taille de la tumeur, la présence ou non de métastases, ou encore l’âge et l’état de santé de la patiente. La prise en charge du cancer du sein va donc faire l’objet de concertations entre les différents praticiens de santé afin de déterminer le traitement le plus adapté. Néanmoins voici les différents traitements proposés.

operation-chirLa Chirurgie est principalement utilisée dans le traitement du cancer du sein, elle est – selon les cas – complétée par d’autres méthodes thérapeutiques comme la radiothérapie et la chimiothérapie. Une mastectomie partielle (ou totale) est donc fréquemment réalisée.

La Radiothérapie est un traitement par rayon X de haute énergie pour détruire les cellules cancéreuses. Généralement réalisée sur 3 à 6 semaines, à raison de 5 séances par semaine.

La Chimiothérapie consiste par l’usage de médicaments à détruire les cellules cancéreuses. Elle peut être utilisée avant et/ou après une chirurgie ou une radiothérapie, afin de réduire la taille de la tumeur ou d’éviter la multiplication des cellules cancéreuses.

L’Hormonothérapie est un traitement par médicament uniquement utilisée dans le cas d’un cancer du sein dit “à récepteurs hormonaux positifs”, c’est-à-dire que les œstrogènes et la progestérone vont ici stimuler la croissance des cellules cancéreuses. L’hormonothérapie va donc consister à neutraliser la croissance de ces cellules.

Les Thérapies ciblées peuvent enfin être proposées dans certains cas en complément d’une chimiothérapie. Il s’agit de médicaments qui “ciblent” précisément certaines molécules qui ont un rôle important dans le développement du cancer.

La Sophrologie, un allié primordial contre le Cancer

Tout d’abord, la Sophrologie ne remplace aucunement les traitements médicaux, elle va cependant permettre :

  • Une meilleure acceptation et un renforcement des traitements en rendant supportable leur déroulement et leurs effets indésirables.
  • Constituer un véritable soutien pour aider à vivre cette étape difficile qu’est le Cancer en développant notamment les propres ressources de l’individu.

meditation-sportivePrendre du temps pour soi : Dans une telle situation, il est essentiel, voire même vital, de prendre le temps de se poser, de respirer calmement et profondément, puis de relâcher toutes les tensions et les émotions accumulées par le contexte du cancer. Même s’il s’agit de 10 à 15 minutes dans la journée, cela peut suffire pour vous permettre de vous offrir quelques instants de repos bien mérité. Les techniques de bases de Sophrologie sont pour cela très efficaces et facile à reproduire soi-même.

Se réapproprier son corps et se sentir vivant : Bien qu’ils soient bénéfiques, les traitements proposés sont souvent lourds à supporter, agressifs et épuisants. La maîtrise du corps semble s’être dérobée ainsi que peuvent l’être toutes sensations agréables. Il est donc essentiel de développer ses sensations agréables et ses propres ressources pour de nouveau se sentir bien, calme et rassuré. Pour cela, les premières séances de Sophrologie permettent aux patientes de prendre conscience que la majeure partie du corps et non seulement en bonne santé, mais aussi “qu’à l’intérieur tout est tranquille”. Cette “Vivance” du corps au repos permet alors de se reconnecter avec ses propres sensations agréables et de développer un profond sentiment d’Exister.

Aide à l’acceptation des traitements : La Sophrologie dispose de techniques spécifiques en ce qui concerne la gestion de la douleur et de l’anxiété, liées ici aux effets secondaires et indésirables des traitements. La chimiothérapie ou encore la radiothérapie sont alors plus facilement acceptées, aussi bien en étant plus apaisé lors de leur déroulement qu’en rendant plus supportable les effets secondaires.

Renforcement des traitements : Certaines techniques spécifiques comme la “Sophro-Immuno-Régulation” et “Techniques Autoscopiques”, peuvent également apporter leur aide pour stimuler les défenses immunitaires et “renforcer le combat contre l’ennemi” qui s’est installé dans le corps. Des études et expérimentations cliniques dans ce sens sont en cours, néanmoins des résultats encourageants ont déjà été constatés avec une augmentation très significative de la résistance à la grippe, aux syndromes infectieux pseudo-grippaux et aux bronchites ou rhino-bronchites saisonnières.

Préparation à la Chirurgie : La Sophrologie peut également apporter son aide dans la préparation à une intervention chirurgicale. Hormis le fait de gérer le stress et les émotions d’une telle intervention, la Sophrologie va aussi permettre – surtout dans le cas d’une mastectomie totale – de découvrir et d’accepter son nouveau schéma corporel, car en effet, même si la reconstruction esthétique est possible, il n’en reste pas moins qu’une partie du corps a été enlevée.

Redéploiement Existentiel : Enfin la Sophrologie va transmettre les outils pour développer ses propres ressources positives et être autonome, prendre du recul et davantage de conscience de ses capacités à se sentir bien, capacité d’estime et de confiance en soi, capacité à faire des projets et à vivre ainsi de nouveaux chapitres après le cancer.

 

Infarctus du myocarde et Sophrologie

sante-medicaleVivre après un infarctus du myocarde avec l’aide de la Sophrologie

Vous connaissez peut-être une personne plus ou moins proche dans votre entourage qui a subi un infarctus du myocarde ? Vous connaissez peut-être moins ses angoisses et ses craintes de développer de nouvelles complications ou une nouvelle récidive d’infarctus ? Dans le cadre de la prévention des facteurs de risque cardiovasculaire, plusieurs professionnels de santé peuvent vous accompagner à développer une nouvelle hygiène de vie. Ce mois-ci, je vous parle des atouts que la Sophrologie peut vous apporter dans votre quotidien après un infarctus.

Qu’est-ce qu’un Infarctus du myocarde ?

L’infarctus du myocarde, plus communément appelé “crise cardiaque”, se définit par la destruction d’une partie du muscle cardiaque (myocarde) suite à l’obstruction d’une artère coronaire. Tout comme lors d’un AVC – accident vasculaire cérébral – l’origine de cette obstruction est causée par l’accumulation de cholestérol sur les parois des artères. Cela favorise la formation de plaque d’athérome, de caillot et donc ici l’arrêt de la circulation sanguine dans la zone cardiaque touchée.

Les symptômes caractéristiques :

  • Douleur thoracique avec la sensation d’être comprimé dans un “étau”
  • Douleur qui dure et se diffuse dans les bras, la mâchoire et le dos
  • Douleur isolée dans un bras
  • ou de manière moins évidente et sans douleur : pâleur, malaise, essoufflement, …

NB : Si cela se manifeste autour de vous, appelez au plus vite le 15 ou le 112 !

Conséquences et complications

L’arrêt cardiaque est l’une des conséquences d’un infarctus du myocarde, la rapidité d’intervention des secours et la prise en charge médicale sont donc d’une importance vitale. Diverses complications peuvent survenir après un infarctus : trouble du rythme cardiaque, insuffisance cardiaque, AVC, nouvel infarctus, … Un suivi médical régulier est donc nécessaire pour assurer le traitement des complications sur le long terme mais également pour prévenir  des facteurs de risque qui favorisent la survenue d’un nouvel infarctus.

Facteurs de risque cardiovasculaire

De manière générale, l’infarctus du myocarde concerne les hommes de plus de 55 ans et les femmes de plus de 65 ans. Les risques de développer une maladie cardiovasculaire augmente également avec les antécédents familiaux. Néanmoins la survenue d’un infarctus peut se produire plutôt avec l’accumulation des facteurs de risque cardiovasculaire :

  • Une alimentation trop riche en matières grasses, salées et sucrées
  • Le surpoids et l’obésité
  • Le diabète et le cholestérol
  • Le tabagisme (qui multiplie par 2 les risques de développer une maladie cardiovasculaire)
  • La consommation d’alcool
  • Une activité physique insuffisante, sédentarité
  • L’hypertension artérielle (HTA)

Apports de la Sophrologie après un infarctus du myocarde

Suite à un infarctus et à la sortie de l’hôpital, le traitement médical est bien entendu adapté au bilan cardiaque du patient. Néanmoins ce traitement repose essentiellement sur quatre aspects :

  1. évité l’aggravation ou la récidive de l’infarctus
  2. traiter les éventuelles complications
  3. éviter les autres atteintes de la maladie cardiovasculaire (AVC, artérite, …)
  4. contrôler et corriger les facteurs de risque cardiovasculaire

En ce qui concerne la Prévention des facteurs de risque cardiovasculaire sur lesquels nous pouvons agir – précédemment cités – il va s’opérer une collaboration entre différents praticiens de santé afin d’aider le patient à développer et à maintenir une bonne hygiène de vie. Voici plus particulièrement ce que la Sophrologie peut apporter dans ce domaine :

Gestion du comportement alimentaire : Comme pour une rééducation post-AVC, la “Sophro-Nutrition” permet d’accompagner la personne à développer de nouvelles habitudes alimentaires afin de prévenir – entre autres – les risques liés à l’accumulation de cholestérol sur les parois des artères. Le suivi se fait en douceur en mettant l’accent sur la qualité diététique des repas tout en développant avec tous vos sens la notion de plaisir gustatif, ainsi que le fait de “manger en conscience”.

L’Alcool : Il faut savoir qu’en moyenne un verre d’alcool contient 10 g d’alcool pur. Or 1 g d’alcool pur = 7 kcal. Chaque verre consommé correspond donc à l’équivalent d’une pomme de 70 kcal à la différence que l’alcool ingéré est de l’énergie non-métabolisable, ce qui signifie que votre organisme va rapidement stocker l’alcool sous forme de graisse, un peu comme si vous stockiez un carton inutile dans votre grenier… Dans le cas d’une maladie cardiovasculaire il est donc primordial de gérer sa consommation d’alcool pour éviter de nouvelles complications ou de nouvelles récidives. Comme pour le Tabac et toute autre addiction, la Sophrologie va également se révéler être un atout non-négligeable pour gérer votre consommation ou vous aider à arrêter.

Aide à la rééducation à l’effort : Après un infarctus, il va s’opérer une reprise en douceur des activités du quotidien, du travail avec peut-être un poste plus adapté, ainsi qu’une mise en place d’une activité physique modérée, régulière et adaptée à chacun. Dans ce cas particulier, la Sophrologie peut vous permettre de développer davantage de sensations agréables, être plus à l’écoute de votre corps, prendre davantage conscience de vos capacités et (re)prendre plaisir à bouger.

Participe à réguler le rythme cardiaque et l’HTA : La Sophrologie permet d’abaisser les fonctions cardiorespiratoires ainsi que la tension artérielle, en plaçant – lors de la séance – le niveau de vigilance du patient entre veille et sommeil. La pratique régulière de la Sophrologie va également permettre de développer des automatismes  pour gérer le Stress et les émotions du quotidien, d’adapter son comportement et donc d’obtenir un état général plus serein.

Accompagnement au nouveau mode de vie : Après un Infarctus, une bonne hygiène de vie et un suivi médical régulier sont indispensables.  Les craintes et les angoisses de développer un nouvel infarctus peuvent être plus ou moins présentes selon les individus et donner ainsi libre cours aux pensées négatives et autres anticipations anxieuses. Encore une fois, la pratique régulière de la Sophrologie va permettre d’obtenir une meilleure maîtrise de soi et des émotions. L’écoute et l’accompagnement du Sophrologue vont également faire la différence, en aidant la personne suivie à franchir une nouvelle étape de sa vie, écrire un nouveau chapitre, car en effet, il y a un avant et un après infarctus.

Gestion du temps, Stress et Sophrologie

time herbeComment gérer son temps et prendre enfin soin de soi avec la Sophrologie ?

Envie de prolonger vos vacances, de continuer à prendre soin de vous et de rester zen toute l’année ? C’est peut-être le moment de prendre un nouveau départ et de venir (re)découvrir les bienfaits de la Sophrologie avant de se laisser entraîner par la routine du quotidien et peut-être même d’être submergé par le travail, le stress et la fatigue. Ce mois-ci et pour bien débuter la rentrée, je vais donc vous montrer ce que la Sophrologie peut vous apporter pour gérer votre temps, gérer votre stress et tout simplement pour prendre soin de vous.

La Gestion du temps

Que ce soit dans la vie scolaire, universitaire, professionnelle ou quotidienne, l’un des premiers facteurs de stress rencontré est la gestion du temps. Rien de bien surprenant dans une société où tout s’accélère et où le temps semble manquer. Vous avez sans doute déjà dit, ou du moins entendu dire : “je n’ai pas le temps aujourd’hui”, “je le ferai demain”, ou “je vais encore devoir finir plus tard”, “je suis épuisé, ça n’a pas arrêté aujourd’hui”, …

C’est ce que l’on nomme le “Stress organisationnel”, il peut en effet devenir de plus en plus gênant et envahissant dans votre quotidien, d’autant plus si vous avez tendance à “tout remettre au lendemain”. Dans ce domaine particulier, la Sophrologie vous donne les moyens de faire une pause dans votre quotidien en évacuant les tensions accumulées sur le plan physique, mental et émotionnel. Puis, après avoir laissé décanter le stress, une prise de recul se met progressivement en place, en développant notamment un nouveau regard sur la situation, une prise de conscience de ce qui se passe pour vous, sans jugements, sans analyses, juste observer et ressentir ce qui est là, comme si c’était la première fois que vous viviez l’expérience. Les pensées légères et le mental libéré peuvent ainsi vous permettre d’optimiser votre emploi du temps avec plus de lucidité et le sens des priorités. Concernant la procrastination, l’approche dynamique et comportementale de la Sophrologie va également vous permettre de “booster” votre motivation et votre créativité.

La gestion des imprévus : Malgré  un emploi du temps au top niveau, il y a toujours des imprévus à gérer qui mettent bien souvent notre énergie, nos émotions et notre comportement à rude épreuve. Pour cela, la pratique régulière de la Sophrologie vous transmet progressivement de nouvelles compétences comportementales pour gérer les situations difficiles, un peu comme si vous développiez une nouvelle coordination et de nouveaux réflexes suite à un entraînement sportif avec en prime un savoir-faire en matière de gestion du stress, des émotions et de la fatigue.

summer été bléPrendre du temps pour soi : Il y a malheureusement des moments de la vie ou des professions où les imprévus et le stress sont permanents, ou du moins récurrents. Fatigue, irritabilité et tensions diverses prennent alors de plus en plus de place dans votre quotidien. Dans ce cas il est indispensable de trouver un créneau dans la journée ou dans la semaine pour prendre du temps pour vous, aussi bien pour récupérer sur le plan physique que mental, mais surtout pour éviter que votre stress ne devienne pathologique et affecte votre capital santé : troubles anxieux, dépression, troubles digestifs, troubles du sommeil, …

Gestion du stress et des émotions

La pratique de la Sophrologie est avant tout une approche qui “développe la Conscience par le Corps”. C’est en effet la pratique régulière des exercices corporels, notamment ceux de la RD1 – relaxation dynamique 1er degré – qui vont vous permettre non seulement d’évacuer les tensions accumulées, mais aussi de développer davantage de sensations agréables, davantage de conscience des phénomènes qui vous entourent en laissant de côté toute forme de jugement et ainsi vous permettre de pendre plus de recul sur votre situation et de ce qui se passe pour vous.

En ce qui concerne la gestion du stress et des émotions, les exercices corporels vont progressivement enrayer les pensées négatives et transformer les comportements inadaptés. Puis une fois cette étape réalisée, des techniques spécifiques peuvent alors se mettre en place notamment pour gérer un événement stressant à venir, gérer une phobie ou encore gérer un moment difficile dans votre quotidien.

smile joieComme dans la gestion de la douleur, le but des exercices proposés consiste également à détourner l’attention de ce qui peut déranger, de ce qui peut vous faire mal ou vous rendre anxieux. Car en effet, plus vous aller vous focaliser sur votre douleur ou sur votre stress, plus le ressenti sera désagréable.

Prendre soin de soi : apprendre à s’écouter et se sentir existé

Lorsque vous débutez la Sophrologie, vous apprenez tout d’abord à vous recentrer sur vos sensations corporelles. Vous prenez ainsi le temps de ressentir avec plus de concentration, plus de conscience, les différentes zones de tensions et de relâchements dont vous ignoriez peut-être l’existence, vous ressentez la présence et la forme de votre corps sans jugement, le trajet de l’air qui entre et qui sort des narines jusqu’aux poumons, … Un peu comme pour “se reconnecter à soi-même”, vous prêtez davantage d’attention à vos sensations et tout simplement à la vie qui vous anime. Cette “Vivance” du corps va se renforcer à chaque nouvelle pratique et avec votre entraînement personnel, dévoilant alors au fil du temps un puissant sentiment d’exister.

Les séances en pleine nature sont très riches de sensations, même dans les grandes villes, la campagne ou du moins les espaces verts ne sont jamais bien loin… N’hésitez donc surtout pas à “vous mettre au vert” et à apprécier, le temps d’une promenade, l’instant présent avec tous vos sens, sans réfléchir, sans analyser, tout simplement savourer votre capacité à vous détendre et à vous sentir vivant.

Rééducation post-AVC avec la Sophrologie

cerveauRééducation et accompagnement post-AVC avec la Sophrologie

Lorsque l’on évoque le suivi et la rééducation après un accident vasculaire cérébral, il y a bien entendu la prise en charge médicale et l’intervention de divers praticiens de santé afin de soigner, de prévenir et de permettre au patient de retrouver une certaine autonomie dans la vie quotidienne. Dans ce domaine particulier, la Sophrologie peut se révéler être un atout de choix  aussi bien sur le plan préventif que comportemental. Ce mois-ci je vais donc vous montrer les applications de la Sophrologie et ses bienfaits dans le cadre d’un suivi et d’une rééducation après un accident vasculaire cérébral.

Qu’est-ce qu’un AVC ?

Un accident vasculaire cérébral dit “AVC” – ou aussi appelé “attaque cérébrale”, se caractérise par un arrêt brutal de la circulation sanguine au niveau du cerveau. Cela va entraîner la perte soudaine du fonctionnement de ce dernier et engendrer diverses conséquences plus ou moins importantes en fonction de la localisation et de l’étendue des zones cérébrales touchées.

Dans la plupart des cas (80%), les AVC sont causés par un caillot qui bouche la circulation sanguine à destination du cerveau, on dit alors qu’il s’agit d’un AVC de type ischémique. La formation de ces caillots se produit généralement à partir du rétrécissement des artères suite à l’accumulation de dépôts de cholestérol sur les parois de ces dernières, c’est ce que l’on nomme l’athérosclérose.

Pour les autres cas (20%), les AVC sont provoqués par la rupture d’une artère au niveau cérébral, on parle alors ici d’AVC de type hémorragique. La principale cause de ce type d’AVC est liée à une hypertension artérielle (HTA).

Quelles sont les conséquences après un AVC ?

Les séquelles et les complications suite à un AVC sont variables et vont essentiellement dépendre de la localisation et des zones cérébrales touchées. Il est donc possible que la récupération post-AVC soit totale, néanmoins certaines séquelles peuvent persister, allant même jusqu’à la perte d’autonomie.

Voici quelques exemples de séquelles en fonction des zones cérébrales touchées :

“Paralysie ou faiblesse d’un côté du corps / problèmes de mémoire, difficultés de concentration / troubles du langage, de l’écriture ou de la vision /crise d’épilepsie / fatigue et somnolence / dépression, …”

Apports de la Sophrologie dans un suivi post-AVC

regard vieux tristeLa récupération après un AVC va bien entendu dépendre du type d’AVC et des zones cérébrales touchées, mais également de la rapidité de la prise en charge médicale et de la rééducation poste-AVC avec la collaboration de divers praticiens de santé. Dans ce cas particulier, la Sophrologie va apporter :

  • son aide sur le plan préventif en agissant directement sur les facteurs de risques d’AVC sur lesquels nous pouvons agir (HTA, rythme cardiaque élevé, surpoids, tabac, …),
  • ainsi qu’une meilleure qualité de vie en transmettant notamment les outils appropriés pour retrouver une certaine autonomie dans la vie quotidienne et en développant les notions de bien-être, d’estime et de confiance en soi.

Quelques exemples d’applications

Approche comportementale dans la gestion des séquelles post-AVC : Suite à un AVC, des séquelles plus ou moins handicapantes peuvent persister et ainsi nuire au bien-être et à la qualité de vie du patient. La Sophrologie va avant tout permettre de restaurer cette notion de bien-être et d’apprendre à gérer les difficultés rencontrée, en développant notamment une meilleure maîtrise de soi et un regard plus optimiste sur ce qui peut déranger.

Évacuer la fatigue et les tensions accumulées : Pour une personne ayant subi un AVC, les petites choses de la vie quotidienne peuvent dorénavant demander beaucoup plus d’effort pour les réaliser. La Sophrologie dispose d’exercices simples et efficaces pour relâcher la fatigue sur le plan physique, mental et émotionnel.

Baisse de l’HTA et du rythme cardiaque élevé : De manière générale, les exercices effectués lors d’une séance de Sophrologie permettent déjà d’atténuer la tension artérielle et les fonctions cardio-respiratoires des patients. Néanmoins, il existe une multitude d’exercices respiratoires comme la cohérence cardiaque, les respirations ventrales, lentes et profondes ou encore tous les exercices spécifiques de la Sophrologie pour atténuer les problèmes liés à une hypertension artérielle et à un rythme cardiaque élevé.

Gestion du comportement alimentaire : Que ce soit pour la prévention du surpoids, de l’obésité ou encore de la consommation d’alcool, la Sophrologie peut apporter son aide dans la gestion des habitudes alimentaires qui favorisent l’hypertension artérielle, le dépôts de cholestérol sur les parois des artères et donc les risques d’apparition d’AVC.

Gestion du tabagisme : Le tabac favorise le rétrécissement des artères et l’apparition de troubles du rythme cardiaque. Comme dans toute gestion d’addictions, la Sophrologie constitue une aide efficace et un accompagnement aux changements sur le long terme.

Aide dans la prévention des crises d’épilepsie : Le phénomène des crises d’épilepsie est très complexe, difficile à gérer et généralement il n’y a pas grand-chose à faire à part s’allonger, éviter de se blesser et attendre que cela passe. Néanmoins, en ayant une action sur le stress, les émotions et la maîtrise de soi, la Sophrologie peut apporter son aide en adaptant son comportement lors des premiers symptômes d’une crise et en essayant au mieux d’atténuer celle-ci. Les crises d’épilepsies sont également stimulées par l’accumulation de “Fatigue” et de “Stress”. La pratique régulière de la Sophrologie va vous aider à gérer cela en étant moins fatigué et plus serein. L’apparition de nouvelles crises peut alors devenir moins fréquente et soulager ainsi votre quotidien.

Travail sur la mémoire et la concentration : La Sophrologie dispose de techniques spécifiques comme les “Sophro-Mnésies” et “l’Objet Neutre” pour travailler sur la mémoire et la concentration, mais elle va également permettre de développer une meilleure perception de soi et de l’instant présent avec une “pleine conscience” de nos sensations corporelles et de ce qui nous entoure.

route campagneEnfin, comme dans toute prise en charge avec la Sophrologie Clinique, le patient va progressivement développer ses propres ressources pour s’adapter plus efficacement aux difficultés rencontrées, mais également construire un véritable redéploiement existentiel face à la maladie, au traumatisme ou encore ici aux séquelles post-AVC.

Sophrologie et Perte de Poids

Sophrologie, Obésité et Perte de Poids

L’Obésité est une maladie chronique en constante évolution, qui se définie par un déséquilibre entre les apports et les dépenses énergétiques d’un individu. Il en résulte un excès de masse grasse corporelle représenté par un IMC bien souvent supérieur à 30 et même au-delà de 40 dans le cas de l’Obésité morbide. La prise en charge de l’Obésité est bien plus complexe qu’un simple déséquilibre alimentaire et doit faire l’objet d’une approche pluridisciplinaire regroupant ainsi différents professionnels de santé. Ce mois-ci je vais donc vous montrer l’intérêt de mettre en place la Sophrologie dans la prise en charge de l’Obésité et du Surpoids.

L’IMC (ou Indice de Masse Corporelle)

L’IMC permet de mettre en évidence le lien entre la masse corporelle d’un individu et les impacts néfastes qu’il peut y avoir sur son capital santé. Il se calcule en divisant la masse corporelle par la taille au carré. Vous retrouvez ainsi différentes catégories :

  • IMC inférieur à 18,5 kg/m² = Insuffisance Pondérale (incluant les anorexiques qui se situent bien souvent avec un IMC inférieur à 13 kg/m²).
  • IMC compris entre 18,5 et 24,9 kg/m² = Corpulence Normale
  • IMC compris entre 25,0 et 29,9 kg/m² = Surpoids
  • IMC compris entre 30,0 et 34,9 kg/m² = Obésité Modérée
  • IMC compris entre 35,0 et 39,9 kg/m² = Obésité Élevée ou Sévère
  • IMC supérieur à 40,0 kg/m² = Obésité Massive ou Morbide

L’Obésité est ainsi définie par un IMC > 30 car il correspond à une augmentation significative des risques de développer des maladies et des comorbidités, le pronostic vital pouvant être engagé surtout pour des IMC > 40.

NB : Pour les sportifs, cet IMC n’a plus tellement de sens car il est tronqué par la masse musculaire. Dans ce cas, le tour de taille reste un bon indicateur pour évaluer la graisse abdominale et les risques de développer des maladies cardiovasculaires.

  • Pour les femmes : ne pas dépasser 80 cm de tour de taille.
  • Pour les hommes : ne pas dépasser 94 cm de tour de taille.

Facteurs mis en cause dans le Surpoids et l’Obésité

Le Surpoids et l’Obésité dépendent de différents facteurs. Il y a bien entendu les aspects liés à un comportement alimentaire excessif et à une activité physique régulière insuffisante, néanmoins d’autres facteurs peuvent être mis en cause :

  • Les facteurs psychologiques (suite à un choc émotionnel, un traumatisme, des troubles anxieux et états dépressifs, troubles du comportement alimentaire, Stress, …).
  • Le mode de vie (grignotage, sédentarité, TV, habitudes alimentaires, aspect socio-culturel, …).
  • Sommeil de moins de 6h (impact sur le comportement alimentaire).
  • Arrêt du tabac, consommation d’alcool, pratique de régimes trop restrictifs.
  • Maladies ou prise de médicaments qui favorisent la prise de poids.
  • Périodes de la vie propices à la prise de poids comme la grossesse et la ménopause.
  • Facteurs et prédispositions génétiques.

Les Risques pour la Santé

  • Maladies cardiovasculaires : AVC, Infarctus, HTA, …
  • Diabète de type 2 : “le diabète du bon vivant, du bon mangeur”
  • Arthroses : hanches, genoux, problèmes de dos, …
  • Apnée du sommeil, essoufflement, difficultés respiratoires
  • Augmentation des risques du cancer du côlon et cancer du sein
  • Pronostic vital pouvant être engagé, notamment pour les IMC > 40

Place de la Sophrologie

Évacuer les tensions psychologiques et retrouver un sentiment de bien-être général

En plus des complications sur le plan physique, l’Obésité et le Surpoids vont également avoir un impact sur le plan psychologique et social : regards et jugements des gens, sentiment de frustration et de culpabilité, isolement, honte, … Pour cela la Sophrologie permet d’évacuer progressivement toute cette pression accumulée, en travaillant notamment avec la détente musculaire, le fait de prendre pleinement conscience de ses sensations corporelles et surtout prendre du temps pour soi en mettant de côté tout ce qui peut déranger. Il s’agit alors de renouer avec son schéma corporel, de développer des sensations agréables ainsi qu’un état de bien-être physique, mental et émotionnel.

Gestion du Comportement Alimentaire

En complément d’un suivi avec nutritionniste, la Sophrologie va permettre d’accompagner la personne obèse ou en surpoids dans la gestion de son comportement alimentaire avec différentes notions :

  • Apprendre à manger en conscience, en prenant le temps de déguster et de savourer calmement les aliments consommés avec tous nos sens.
  • Gestion du couple “frustration / culpabilité” avec la notion de “plaisir gustatif”.
  • Gestion des envies (plaisirs ou provoquées), gestion des compulsions alimentaires, gestion de la “restriction cognitive”.
  • Prendre davantage conscience des sensations de faim et de satiété.
  • Aide à retrouver du réconfort autrement que dans la nourriture, avec notamment un travail efficace sur la gestion du Stress et des émotions.
  • Prévention des rechutes après suivi nutritionnel et accompagnement aux changements des nouvelles habitudes alimentaires. Car en effet, ce ne sont pas les régimes qui ne fonctionnent pas mais bien le fait de rependre les anciennes habitudes alimentaires…

Reprendre goût à l’activité physique, à bouger

poids haltèresL’Obésité et le Surpoids peuvent entraîner des complications au niveau de la mobilité, ce qui peut développer non seulement des douleurs articulaires, mais aussi créer une sorte de spirale infernale vers l’incapacité totale à se déplacer sans assistance. En effet, “plus on a mal et moins on bouge, et moins on bouge et plus on a mal”. Pour cela la Sophrologie peut être un allié de choix, aussi bien pour la gestion de la douleur que pour accompagner la personne à retrouver de bonnes sensations corporelles et reprendre goût à bouger.

Gestion de la douleur et des difficultés respiratoires liées à l’Obésité et au Surpoids, notamment avec des techniques spécifiques.

Préparation à la Chirurgie Bariatrique

Il s’agit de la chirurgie de l’Obésité avec notamment “le gastric by-pass” et “la sleeve gastrectomie, qui consiste à limité la prise de poids par réduction de la capacité stomacale et par phénomène de mal absorption des aliments. Les résultats sont impressionnants (perte de plusieurs dizaines de kilos) mais attention, ce type d’opération ne s’effectue qu’en dernier recours, c’est-à-dire dans le cas où toutes les méthodes précédentes ont échoué et dans la mesure où le pronostic vital reste engagé.

Apports de la Sophrologie :

  • Gestion du Stress et des émotions avant l’intervention chirurgicale.
  • Suivi post-opératoire et accompagnement aux changements (opération irréversible et suivi médical à vie).
  • Redécouverte du nouveau schéma corporel, accompagnement pour les nouvelles habitudes alimentaires et le nouveau mode de vie.

Épanouissement et Développement Personnel 

  • Confiance et estime de soi.
  • Motivation (facteur déterminant dans la réussite et le maintien des résultats).
  • Gestion du Stress et des émotions, Bien-être et Prévention Santé.
  • Redéploiement Existentiel

 

Sophrologie et Développement Personnel

repir libreLa Sophrologie : un formidable outil pour votre Développement Personnel

Pour faire simple et rapide, la Sophrologie est souvent présentée comme “méthode” pour gérer le Stress et les émotions, mais elle est bien plus que cela et beaucoup plus complexe qu’il n’y parait. La plupart des personnes qui pratiquent régulièrement la Sophrologie en ont d’ailleurs fait une véritable philosophie positive de vie, en développant notamment une meilleure maîtrise de soi et en laissant de côté les personnes toxiques et autres tracas du quotidien pour venir se concentrer sur l’essentiel. Et vous ? Qu’est-ce qui vous est essentiel ? De quoi avez-vous besoin pour avancer et vous épanouir dans la vie ?  Ce mois-ci je vous montre comment la Sophrologie peut vous aider à vous booster dans vos projets, dans votre réussite et dans votre épanouissement personnel.

La pyramide de Maslow

Que ce soit dans le domaine du Marketing pour vendre un produit, du Management pour gérer une équipe ou de la Psychologie pour une meilleure connaissance et maîtrise de soi, la notion de Développement Personnel fait très souvent référence à “la pyramide de Maslow”, qui évoque la motivation humaine selon la hiérarchie des besoins. Vous retrouvez ainsi au sommet de cette pyramide les besoins de réalisation de soi – permettant un état de plénitude psychologique et de bien-être profond – puis à sa base les besoins fondamentaux et physiologiques pour notre survie, comme évoqué ci-dessous.

  • Besoin de réalisation de soi : accomplissement de soi, épanouissement personnel, sensation de bien-être total et profond, sensation de plénitude.
  • Besoin de reconnaissance : estime de soi et d’autrui, sentiment d’être utile et d’avoir de la valeur.
  • Besoin d’amour et d’appartenance : amour, amitié, appartenir à un groupe.
  • Besoin de sécurité : santé, finance, logement.
  • Besoins fondamentaux et physiologiques : manger, boire, dormir, se reproduire.

Cette pyramide est variable avec des besoins plus ou moins prononcés selon les individus, néanmoins elle peut déjà vous faire prendre conscience de votre situation et de vos besoins, aussi bien sur le plan personnel que professionnel. Mais alors, comment gérer vos besoins et vous hisser au sommet de cette pyramide ?

Cultivez votre Bien-être et votre Authenticité avec la Sophrologie

La Sophrologie est avant tout “la Science qui étudie la Conscience Humaine et les Valeurs de l’Existence”. Son approche comportementale permet de développer plus d’attention envers nos sensations corporelles, d’être davantage à l’écoute de soi et de “se reconnecter avec son corps”, mais permet aussi d’apprendre à mettre de la distance avec nos pensées parasites et nos émotions négatives, bref, la Sophrologie permet d’apprendre à mieux se connaître et de se débarrasser des préjugés, prenant ainsi pleinement conscience de notre potentiel et de tous les possibles. 

La répétition des séances va ensuite vous permettre de développer votre Phénoménologie, c’est-à-dire, apprendre à observer et à ressentir ce qui est là, sans jugement, ni analyse, tout simplement vivre l’instant présent et prendre le temps d’apprécier et de savourer chaque sensation agréable pour vous. C’est cet entraînement régulier qui va vous permettre de prendre le recul nécessaire et d’avoir un nouveau regard sur votre situation et ce qui peut éventuellement faire obstacle à votre réussite et votre développement personnel. 

Au début la Sophrologie c’est un peu comme observer un tableau constitué de petits points, il faut le recul nécessaire pour que cette juxtaposition de points se transforme en un magnifique paysage…

Avec suffisamment de recul et d’entraînement, vous prendrez davantage conscience de vos propres choix, de vos propres envies, de vos propres objectifs, passant ainsi d’une vie qui peut être stéréotypée à une vie pleinement vécue.

Pour vous aider et vous accompagner dans la réussite de vos projets et de votre épanouissement personnel, la Sophrologie dispose également d’un travail sur les valeurs, ce qui vous définit et vous tient le plus à cœur. Une meilleure connaissance de soi peut vous permettre de prendre davantage conscience de toutes vos ressources et ainsi d’envisager toutes les possibilités qui s’offrent à vous.  

Enfin pour booster votre réussite et votre développement personnel, la Sophrologie peut aussi apporter son aide sur les notions de créativité, de motivation et de confiance de soi. 

Sophrologie et Milieu Universitaire

étudiante livreSophrologie et Milieu Universitaire : comment booster votre réussite ?

Le printemps est arrivé et c’est déjà la dernière ligne droite pour les révisions, les examens de fin d’année et peut-être même pour la rédaction du mémoire ou de la thèse de fin d’études. Les niveaux de stress et de fatigue s’intensifient en cette période de fin d’année universitaire, sans parler des questionnements sur l’emploi une fois diplômé… Alors comment éviter les notions d’échec, d’angoisse voire même de dépression en milieu universitaire ? Ce mois-ci je vous montre ce que la Sophrologie peut apporter dans ce milieu universitaire, pour les étudiants mais également pour les enseignants.

Sources de stress et de mal-être chez l’étudiant

La vie étudiante est une étape très enrichissante et pleine d’expériences qui marque aussi la transition entre la fin de l’adolescence et le début de l’âge adulte. Cette période incontournable de la vie, remplie d’insouciance et d’espoir peut rapidement devenir une étape difficile à gérer face aux diverses sources de stress et de mal-être auxquelles les jeunes étudiants peuvent être confrontés.

Indépendance et isolement : Cela peut très bien se passer pour la plupart des jeunes étudiants, néanmoins la première source de stress et de mal-être rencontrée dans la vie universitaire reste encore les contraintes liées à l’indépendance et à l’isolement. En effet, cette nouvelle expérience loin du “cocon familial” – à priori sans gravité – peut vite placer l’étudiant dans un contexte qu’il ne maîtrise pas encore, un environnement où il n’a pour l’instant pas développer les ressources nécessaires pour y faire face et donc être synonyme de stress et de mal-être.

Motivation et concentration : Le rythme de travail en milieu universitaire n’a rien en commun avec celui du lycée, surtout en ce qui concerne les concours pour les grandes écoles ou encore pour les cycles de longues études. La motivation et la concentration peuvent vite s’émousser, d’autant plus que dans la plupart des cas les logements universitaires n’excèdent pas les 9 à 12 m², environnement plutôt anxiogène qui n’incite pas vraiment à rester enfermé entre quatre murs pour réviser et s’épanouir dans la vie étudiante.

Situation économique et sociale :  Sans aides financières extérieures, la vie étudiante est très vite compliquée, non seulement pour le coût des études mais aussi pour la vie de tous les jours. La plupart des étudiants doivent en plus de leurs études trouver du temps pour effectuer un “job étudiant” afin de combler leurs sources de revenus.

Gestion du temps : Premier facteur de stress et de dépression dans le monde du travail, il est déjà fortement présent dans la vie étudiante, surtout en ce qui concerne le rythme souvent éreintant de certaines études comme en médecine. Fatigue, stress et irritabilité sont alors fréquemment rencontrés et les moyens à disposition pour gérer cette pression ne sont pas forcément les plus adaptés.

Pression des résultats : Plus la fin des études se rapproche et plus la pression peut augmenter, car en effet ce n’est pas tant la réussite aux examens qui peut préoccuper les étudiants mais bien celle de l’avenir professionnel et du monde du travail, où dans certains cas l’attente de résultats est permanente… Le fait d’avoir les “bons outils” pour gérer son stress, ses émotions et s’épanouir sur le plan personnel n’est donc pas négligeable pour bien commencer dans la vie active.

Place de la Sophrologie à l’Université

Tout d’abord, peu importe le domaine d’application et la problématique choisis, la Sophrologie permet avant tout la possibilité de se poser réellement, en prenant du temps pour soi, mettant de côté tout ce qui peut déranger, se détendre profondément et surtout d’en avoir conscience. Les tensions physiques et psychologiques s’évacuent alors avec l’aide d’exercices corporels dynamiques et statiques, laissant ainsi une plus grande place à un état de détente totale et de calme harmonieux.

Le plus dur reste encore le premier pas à faire, chasser les a-priori, oser tenter l’expérience et se laisser aller au “lâcher-prise”. Pour ma part, travaillant également en milieu universitaire, j’accompagne des étudiants mais aussi des enseignants avec la Sophrologie depuis plus de 6 ans. Au départ, certains étaient sceptiques, d’autres plutôt curieux, mais pour celles et ceux qui ont tenté l’expérience jusqu’au bout des séances, les bénéfices obtenus se sont appliqués non seulement dans le cycle de leurs études mais également dans leur vie quotidienne.

Les séances peuvent s’effectuer en individuel ou en petit groupe, mais de manière générale la demande principale est “la gestion du stress et la préparation aux examens”. Voici néanmoins les axes de travail et les bénéfices obtenus avec la mise en place de la Sophrologie en milieu universitaire :

  • Gestion du stress et des émotions
  • Gestion du trac pour parler en public
  • Travail sur l’estime et la confiance en soi
  • Prise de recul et développement personnel
  • Gestion de la fatigue et récupération
  • Développer son assertivité et l’aspect relationnel
  • Travail sur la concentration et le recentrage
  • S’affirmer dans ses choix d’orientation professionnelle
  • Accompagnement à la réussite

La Sophrologie au Travail

businessmen-timeLa Sophrologie au Travail : un formidable outil pour votre développement personnel et professionnel.

Avec la reconnaissance du “Burn-out” ou “Surmenage” comme maladie professionnelle, la qualité de vie au travail est devenue un enjeu essentiel dans le bon fonctionnement d’une entreprise et du capital santé de ses collaborateurs. Ce mois-ci je vous parle de l’intérêt de mettre en place la Sophrologie au sein de votre entreprise et de ses applications dont vous pourrez bénéficier aussi bien dans votre vie personnelle que professionnelle.

La Qualité de Vie au Travail

Tout comme dans le sport, pour obtenir la meilleure performance possible il faut un juste milieu entre une pression trop forte et la routine du quotidien. En effet, au même titre qu’un pic de stress intense, le manque de motivation va également se faire ressentir sur l’énergie, la concentration et donc sur la productivité au travail.

A plus ou moins long terme, ces accumulations de stress ou de manque de défis peuvent engendrer diverses tensions physiques et psychologiques, devenant ainsi sources d’épuisement et de mal-être au travail sans faire d’exception dans les différents postes occupés, que ce soit de l’accueil du public au comité direction.

stress travailAux vues des différentes enjeux économiques et humains causés par le stress au travail, de plus en plus d’entreprises mettent en place des actions de prévention santé avec des “activités bien-être au travail” comme le sport, le yoga, les massages assis ou encore des ateliers diététiques.

Néanmoins dans ce domaine, la Sophrologie est en train de passer N°1 dans les entreprises, non pas par coup marketing ou effet de mode, mais bien par son efficacité et son approche comportementale qui englobe toutes les dimensions de la personne, c’est-à-dire ses ressources physiques, mentales et émotionnelles.

Mise en place de la Sophrologie

La mise en place de la Sophrologie est très simple. Pour les séances de groupe en entreprise, il vous suffit juste d’avoir une salle de réunion pouvant accueillir une quinzaine de personnes, des chaises et c’est parti !

Afin de ne pas déranger l’organisation du travail, les séances se réalisent généralement le midi mais peuvent aussi s’effectuer le matin ou le soir après le travail, ce qui est – dit au passage – plus efficace pour évacuer les tensions de la journée.

Pour un travail de qualité, il convient de réserver un créneau d’1h par séance avec un maximum de 12 personnes par groupe.

Prévention Santé et Accompagnement

Pour tester et faire connaître la pratique de la Sophrologie à vos collaborateurs, le plus courant est de la présenter dans le cadre d’une action de “Prévention Santé au Travail”, comme je le fais notamment lors des semaines de Qualité de Vie au Travail.

Néanmoins, si vous désirez acquérir tous les bienfaits de la Sophrologie et mettre en place un réel suivi et accompagnement de vos collaborateurs, la meilleure solution reste encore la pratique régulière d’une à deux séances par mois. Il est en effet plus efficace d’effectuer une séance d’1h/mois tout au long de l’année, plutôt qu’une journée entièrement consacrée à la Sophrologie une fois par an.

Investissement sur le long terme

La pratique régulière de la Sophrologie n’est pas à compter comme une dépense mais bien comme un investissement sur le long terme. En effet, l’apprentissage et la répétition des différentes séances vont progressivement transmettre à vos collaborateurs de nouvelles compétences comportementales, leur permettant ainsi de mieux se connaître, de gérer plus efficacement le stress et donc de mieux s’adapter face aux difficultés rencontrées.

Les tensions inutiles et pensées parasites peuvent alors être rapidement évacuées, l’aspect relationnel et la gestion des conflits sont optimisés, sans compter que tous ses bénéfices peuvent s’appliquer à la vie de tous les jours.travail en équipe

Vous offrez ainsi à vos collaborateurs de puissants outils de développement personnel et professionnel tout en plaçant votre entreprise dans une dynamique de prévention santé au travail.

Thématiques abordées

Les thématiques en Sophrologie sont diverses et variées, néanmoins voici celles que je présente en entreprise :

  • Gestion du Stress et des émotions
  • Fatigue et Sommeil
  • Confiance et estime de soi
  • Développement personnel
  • Cohésion d’équipe
  • Pause “bien-être” au travail
  • Méditation pleine conscience

Attention aux dérives : Choisir un Sophrologue Diplômé !!!

La Sophrologie n’est pas une méthode qui s’apprend à distance et encore moins en quelques mois… Il faut plusieurs années de formation théorique et pratique pour former un bon praticien en Sophrologie !

De plus, en tant que professionnel dans le domaine de l’accompagnement, le Sophrologue doit avoir fait un long travail de cheminement personnel afin de prendre pleinement conscience de ses limites et de ses compétences personnelles et professionnelles. Bien des dérives ont eu lieu avec des personnes mal intentionnées ou incompétentes alors prudence !

N’hésitez donc surtout pas à vous renseignez sur le lieu et la durée de la formation du Sophrologue qui vous accompagne.

Me Contacter

  • Alexandre BAUIN – Sophrologue Praticien D.U.
  • Prévention Santé et Qualité de Vie au Travail / 06 72 54 44 00
  • Cabinet Paramédical 157, rue du Pont-Levis, 59118 – Wambrechies
  • http://www.alexandrebauin-sophrologue.com

Plaquette PDF / Sophrologie au Travail : http://www.alexandrebauin-sophrologue.com/sophro_au_travail.pdf

La Sophrologie en Séances de Groupe

séance groupeLa Sophrologie en séances de groupe à petits prix

Venez découvrir ou redécouvrir la Sophrologie en séances de groupe à petits prix, selon une thématique particulière ou tout simplement pour apprendre à gérer votre stress et faire une pause dans votre quotidien avec des techniques simples et efficaces.

NBPour la prise en charge des remboursements de la Sophrologie en séances individuelles ou en groupe, renseignez-vous directement auprès de votre Mutuelle de Santé. 

Créneaux horaires

Au cabinet paramédical 157, rue du Pont-Levis à Wambrechies (dans un cadre apaisant et loin du stress à seulement 10 mins de Lille).

Jeudi midi : 12h30-13h30

Jeudi soir : 19h00-20h00 et 20h00-21h00

Vendredi : 19h30-20h30

(ou sur demande selon vos disponibilités)

Combien de personnes ?

Les séances de groupe peuvent commencer à partir de 3 personnes, donc n’hésitez pas à en parler autour de vous (famille, amis, collègues) afin de pratiquer la Sophrologie en toute confiance et dans une ambiance conviviale.

Rythme des séances

Le rythme des séances s’effectue en moyenne 1 à 2 fois/mois afin de mieux ressentir les effets de la Sophrologie et vous laisser le temps de pratiquer par vous-même. Les thématiques abordées se réalisent sur des cycles de 6 à 8 séances. Néanmoins, vous pouvez toujours venir juste une fois pour tester la Sophrologie et “faire une PAUSE” dans votre quotidien.

Thématiques abordées

  • Gestion du Stress et de l’Anxiété
  • Fatigue et Sommeil
  • Gestion du Comportement Alimentaire
  • Arrêt du Tabac
  • Gestion de la Douleur
  • Confiance et Estime de Soi
  • Développement Personnel
  • Et bien d’autres…

Pour en Savoir +

Alexandre BAUIN Sophrologue Praticien D.U.
Cabinet Paramédical 157, rue du Pont-Levis
59118 Wambrechies
06 72 54 44 00
Mail : contact@alexandrebauin-sophrologue.com
Site Web : www.alexandrebauin-sophrologue.com
Facebook : Alexandre BAUIN Sophrologue Praticien