Sophrologie et Fibromyalgie

Mieux vivre la Fibromyalgie avec l’aide de la Sophrologie

Douleurs diffuses dans tout le corps ? Fatigue chronique ? Et pourtant rien de décelé aux analyses ? Vous souffrez peut-être sans le savoir de Fibromyalgie… Cette maladie qui touche essentiellement les femmes – 80% des fibromyalgiques – reste encore aujourd’hui mal comprise dans le milieu médical. Elle n’entraîne cependant pas de complications graves, mais peut être difficile à supporter et souvent très invalidante pour réaliser les tâches les plus simples de votre quotidien. La Fibromyalgie peut alors devenir synonyme de mal-être et de nuisance pour votre qualité de vie et votre bien-être. Ce mois-ci, je vais donc vous montrer comment la Sophrologie peut se révéler être un atout et une aide précieuse pour soulager votre quotidien et ainsi Mieux Vivre avec la Fibromyalgie.

Qu’est-ce que la Fibromyalgie ?

Longtemps ignorée et considérée à tort comme une sorte de symptôme psychosomatique ou pire, comme une nouvelle forme d’hystérie – notamment avec des réflexions du type “il n’y a rien, donc c’est dans la tête…” – la Fibromyalgie a finalement été reconnue comme maladie par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en 1992. Malgré cela, la Fibromyalgie reste encore mal connue et mal comprise en rapport avec la difficulté à établir son diagnostic et à identifier clairement ses différents symptômes. Néanmoins, cette pathologie se manifeste principalement par des douleurs musculaires diffuses dans tout le corps, souvent associées à un état de fatigue chronique et des troubles du sommeil.

Causes et Diagnostic ?

Il semblerait qu’il y ait plusieurs origines possibles dans le déclenchement de la pathologie avec différents symptômes variables selon les individus, d’où la difficulté à établir un diagnostic précis de la Fibromyalgie. Dès lors, plusieurs hypothèses viennent étayer le tableau clinique avec des causes d’origines physiologiques, génétiques, biologiques, ou encore psychologiques et environnementales.

Anomalies physiologiques : la sensibilité à la douleur serait expliquée en rapport à un disfonctionnement de certaines zones du cerveau et à des anomalies dans la transmission des messages nerveux. Plusieurs études ont également montré la baisse du taux de certains neurotransmetteurs – comme la sérotonine – et des anomalies hormonales chez les personnes atteintes de Fibromyalgie. Plus récemment, des chercheurs – Dr. Frank Rice et Dr Philip Albrecht – ont également mis en évidence le lien entre les douleurs de la Fibromyalgie et un dysfonctionnement au niveau du “shunt” artério-veineux, avec notamment une accumulation d’acide lactique dans les muscles et les tissus profonds, ainsi qu’une hypersensibilité des nerfs qui envoient des messages erronés concernant la douleur.

Facteurs génétiques : prédispositions favorisant l’apparition d’une Fibromyalgie, surtout s’il y a déjà eu des antécédents familiaux.

Facteurs biologiques : le Stress, l’anxiété, la dépression ainsi qu’un manque de sommeil réparateur sont également des facteurs qui vont perturber votre métabolisme et favoriser l’apparition de la Fibromyalgie.

Facteurs psychologiques : les troubles anxieux et états dépressifs vont aussi créer des prédispositions pour développer une Fibromyalgie, surtout pour les personnes qui ont tendance à “tout conserver en soi”, ou être dans “l’hyper-contrôle”. D’autre part, plus on est dépressif, plus on est sensible à la douleur, et plus on ressent la douleur, plus on développe des sensations et des pensées négatives. Cela peut vite engendrer un cercle vicieux, en amplifiant les symptômes ressentis, avec des douleurs parfois invalidantes et porter ainsi atteinte à votre qualité de vie au quotidien.

Autres facteurs : différentes pistes extérieures peuvent également participer à déclencher la Fibromyalgie

  • comme des agents infectieux (l’hépatite B ou C, la maladie de Lyme, …)
  • des traumatismes physiques (accidents de voitures, chocs au niveau des vertèbres cervicales, …)
  • des traumatismes psychologiques, chocs émotionnels (agressions sexuelles, violence, …)
  • et même la piste nutritionnelle peut accentuer les symptômes (allergies alimentaires, intolérances, …)

Quels Symptômes ?

Les symptômes sont variables selon les individus, néanmoins ce qui  identifie l’ensemble des personnes atteintes de Fibromyalgie est une Douleur diffuse – qui peut aussi bien toucher des points précis que tout le corps – et généralement associée à un état de Fatigue chronique et des troubles du Sommeil.

Concernant la douleur, elle peut d’abord se faire ressentir par des raideurs musculaires matinales au niveau du cou et des épaules, puis par la suite atteindre le dos et le thorax, pour enfin venir toucher les bras et les jambes de manière symétrique.

Certains facteurs peuvent accentuer ces douleurs comme des efforts musculaires, le froid, l’humidité, le Stress et les émotions négatives, le manque de sommeil, …

Le sommeil non réparateur – sensation de fatigue dès le réveil et qui dure toute la journée – va alors non seulement être un symptôme mais aussi un facteur déclenchant de la Fibromyalgie. Un état de fatigue chronique va donc se créer, pouvant accentuer les sensations douloureuses.

D’autres symptômes comme les maux de tête, le syndrome de l’intestin irritable, l’augmentation de l’acuité sensorielle (sensibilité aux bruits, aux odeurs, à la lumière, …) ou encore une baisse de la concentration, peuvent être associés à la Fibromyalgie.

Quels Traitements ?

Il est encore difficile de traiter la Fibromyalgie en raison du peu d’informations connue sur le fonctionnement de cette pathologie et de ses diverses origines possibles, mais également par rapport à l’ensemble des ses symptômes qui peuvent être associés à d’autres pathologies. Des traitements médicamenteux utilisés dans les cas de crises d’épilepsie et états dépressifs semblent pouvoir agir sur la Fibromyalgie. Néanmoins, plusieurs approches sont nécessaires pour traiter et gérer cette pathologie.

La prise en charge de la Fibromyalgie doit alors être pluridisciplinaire et englober toutes les dimensions du patient, c’est-à-dire avec ses caractéristiques physiques, psychologiques, émotionnelles et comportementales, ainsi que sa qualité de vie et ses ressentis au quotidien.

Actuellement, la Sophrologie fait partie des approches les plus efficaces pour gérer la Fibromyalgie avec notamment son action sur la gestion du Stress et des émotions, la gestion de la douleur, de la fatigue et du sommeil, son action sur la qualité de vie du patient, ainsi que sur la maîtrise de soi et le développement personnel.

La Sophrologie : aide précieuse pour soulager votre quotidien

D’abord pour “faire une Pause” dans votre quotidien et prendre du recul par rapport au contexte de la maladie, laissant ainsi momentanément de côté tout ce qui peut déranger, être comme dans une bulle de détente, bulle de protection. Puis peut-être prendre le temps d’accueillir ce qui est là, dans l’ici et maintenant, sans jugement, accueillir alors le “soulagement du diagnostic”, savoir en effet qu’il y a vraiment quelque chose de présent et que l’on va tout mettre en place pour gérer cela avec confiance, calme et harmonie.

Gestion du Stress et des émotions : afin d’éviter d’amplifier les symptômes, la Sophrologie va progressivement vous permettre d’atténuer les tensions accumulées, de développer de nouvelles sensations agréables, tout en vous transmettant les compétences pour gérer au mieux votre quotidien et vous adapter ainsi plus efficacement face aux difficultés rencontrées.

Gestion de la Douleur : La sensibilité à la douleur sera d’abord atténuée avec la gestion du Stress et des émotions négatives, qui vont en effet accentuer les sensations désagréables. La perception de la douleur étant également très subjective et variable d’une personne à l’autre, différentes techniques spécifiques seront alors proposées, aussi bien pour détourner l’attention de la douleur que pour l’anesthésier, la drainer et l’évacuer. La “Vivance” du corps au repos et avoir conscience des différentes zones “qui vont bien”, sans douleurs, seront très utiles pour améliorer votre quotidien.

Fatigue et Sommeil : Bien plus efficace qu’une simple relaxation allongée avec de la musique douce et des bougies, la Sophrologie dispose également de techniques spécifiques pour évacuer la fatigue et restaurer la qualité de votre sommeil. Le fait de savoir gérer son Stress et ses douleurs va aussi contribuer à être moins fatigué et participer ainsi  à optimiser votre sommeil.

Enfin, la Sophrologie peut aussi apporter son aide pour gérer les autres symptômes pouvant être associés à la Fibromyalgie, comme les maux de tête, l’augmentation de l’acuité sensorielle ou encore le syndrome de l’intestin irritable, sans parler de ce qu’elle peut vous offrir en matière de développement personnel et de qualité de vie.

Sophrologie Clinique et Médecine

squelette médecine

Sophrologie Clinique et Médecine

Bien qu’étant en pleine expansion depuis sa création dans les années 1960, la Sophrologie est de manière générale encore mal connue et bien souvent comparée à une simple technique de relaxation voire même de respiration. Il faut savoir qu’à l’origine la pratique de la Sophrologie – venant du monde clinique et thérapeutique – était exclusivement réservée aux Médecins et aux Psychiatres dans l’accompagnement et le suivi de leurs patients. De nos jours, la Sophrologie est devenue une profession à part entière et ses applications dans le champ clinique sont aussi variées qu’il existe de spécialités en Médecine. Voici donc en quelques mots l’aide que la Sophrologie peut apporter en complément d’un suivi médical.

Spécificités du Sophrologue

Tout d’abord, reconnu depuis 2013 comme étant une Profession Libérale à part entière, le Sophrologue Praticien est un Professionnel de Santé diplômé (entre 2 ans et 4 ans de formation) et qui exerce son métier selon un code éthique et déontologique, avec une pleine conscience de ses compétences personnelles et professionnelles, ainsi qu’un respect total et absolu du secret professionnel. Chaque patient est donc en droit d’exiger un justificatif certifiant l’authenticité du diplôme du Sophrologue qui l’accompagne ainsi que de se renseigner sur le lieu et la durée de sa formation. Bien des dérives ont eu lieu avec des personnes non-formées, ou pire, malveillantes alors prudence…

Le premier rôle du Sophrologue est d’être à l’écoute et comprendre ce qui se passe pour le patient, c’est-à-dire savoir comment le patient vit sa pathologie ou les difficultés rencontrées et quels sont ses ressentis, afin de pouvoir établir au mieux un protocole et l’accompagner ainsi vers un état de mieux-être général.

La force et l’efficacité de la Sophrologie réside dans son approche comportementale, cognitive et émotionnelle, qui prend ainsi en compte toutes les dimensions de l’Etre, mais également dans sa diversité d’outils et de techniques qui permet au patient – avec une pratique personnelle régulière – de développer ses propres ressources pour se sentir bien, d’optimiser les résultats en matière de développement personnel, de prévention santé et donc d’améliorer sa qualité de vie.

Exemples de Cas Cliniques

La Gestion du Stress et des Émotions Négatives est bien entendu une thématique particulièrement abordée en Sophrologie, mais elle prend tout son sens dans le milieu médical surtout aux vues des diverses maladies psychosomatiques et des multiples impacts néfastes du Stress sur notre Capital Santé. Dans certains cas de troubles anxieux et états dépressifs, la Sophrologie constitue une alternative, ou du moins un complément naturel face aux anxiolytiques et antidépresseurs. Il en est de même pour les troubles du sommeil et la consommation de somnifères.

L’Hypertension Artérielle, relativement courante en cabinet médical, fait aussi partie des problématiques auxquelles la Sophrologie peut apporter son aide. Dans ce domaine les techniques physiologiques – activant notamment le système nerveux parasympathique – sont très efficaces. De plus lors d’une séance de Sophrologie, la tension artérielle baisse naturellement puisque l’on amène progressivement le niveau de vigilance entre veille et sommeil. La pratique régulière de la Sophrologie est donc fortement recommandée pour gérer votre tension artérielle au quotidien.

Dans le cas de Pathologies Lourdes, la Sophrologie peut permettre aux patients une meilleure acceptation des traitements, notamment avec la gestion de la douleur mais aussi avec l’aide d’un redéploiement existentiel. C’est d’ailleurs ici que va prendre toute l’importance d’apprendre aux patients à venir mobiliser leurs propres ressources afin  de lutter efficacement contre la maladie et d’améliorer ainsi leur qualité de vie.

La Préparation aux Interventions Chirurgicales avec la Sophrologie est également très efficace avant mais aussi pendant l’intervention, d’autant plus que cela peut – selon les cas – permettre de réduire les doses d’anesthésiants et donc de produits nocifs dans l’organisme. Néanmoins, on parle plus souvent de l’approche sous Hypnose en bloc opératoire, non pas parce qu’elle soit plus efficace que la Sophrologie – cela est totalement FAUX puisque les deux approches se ressemblent et se pratiquent régulièrement en chirurgie sous anesthésie locale – mais tout simplement parce qu’il y a beaucoup plus d’études cliniques réalisées sur l’Hypnose que sur la Sophrologie…

Enfin, le Sophrologue n’est pas un thérapeute médical – à moins d’être Médecin ou Psychiatre – et n’a donc aucun droit de jugement sur les traitements ou thérapies en cours. Néanmoins, la prise en charge des patients avec la Sophrologie constitue un complément, un confort et une aide non négligeable qui permet non seulement l’optimisation et l’amélioration des résultats, mais permet aussi d’offrir une meilleure qualité de vie avec de puissants outils de développement personnel et de maîtrise de soi.

Diverses Applications Cliniques

  • Cancérologie et Immunologie : aide aux traitements, renforcement et optimisation des résultats.
  • Soins Palliatifs : accompagnement en fin de vie, pour le patient et son entourage.
  • Rhumatologie : gestion de la douleur, arthrose, polyarthrite, fibromyalgie, …
  • Dermatologie : psychosomatique et douleur, eczéma, psoriasis, brûlures, …
  • Nutrition : obésité, anorexie mentale, boulimie, comportement alimentaire
  • Addictologie : tabac, drogues, alcools, sexe, travail, jeux, …
  • Gynécologie / Obstétrique : IVG, préparation à la maternité, sexologie, …
  • Pneumologie : asthme, difficultés respiratoires, …
  • Cardiologie : HTA, prévention et rééducation après infarctus, …
  • Neurologie : AVC, Parkinson, sclérose en plaques, …
  • Soins Infirmiers : aide et accompagnement aux soins
  • Kinésithérapie : rééducation, récupération, gestion de la douleur
  • Et bien d’autres…