Rééducation post-AVC avec la Sophrologie

cerveauRééducation et accompagnement post-AVC avec la Sophrologie

Lorsque l’on évoque le suivi et la rééducation après un accident vasculaire cérébral, il y a bien entendu la prise en charge médicale et l’intervention de divers praticiens de santé afin de soigner, de prévenir et de permettre au patient de retrouver une certaine autonomie dans la vie quotidienne. Dans ce domaine particulier, la Sophrologie peut se révéler être un atout de choix  aussi bien sur le plan préventif que comportemental. Ce mois-ci je vais donc vous montrer les applications de la Sophrologie et ses bienfaits dans le cadre d’un suivi et d’une rééducation après un accident vasculaire cérébral.

Qu’est-ce qu’un AVC ?

Un accident vasculaire cérébral dit “AVC” – ou aussi appelé “attaque cérébrale”, se caractérise par un arrêt brutal de la circulation sanguine au niveau du cerveau. Cela va entraîner la perte soudaine du fonctionnement de ce dernier et engendrer diverses conséquences plus ou moins importantes en fonction de la localisation et de l’étendue des zones cérébrales touchées.

Dans la plupart des cas (80%), les AVC sont causés par un caillot qui bouche la circulation sanguine à destination du cerveau, on dit alors qu’il s’agit d’un AVC de type ischémique. La formation de ces caillots se produit généralement à partir du rétrécissement des artères suite à l’accumulation de dépôts de cholestérol sur les parois de ces dernières, c’est ce que l’on nomme l’athérosclérose.

Pour les autres cas (20%), les AVC sont provoqués par la rupture d’une artère au niveau cérébral, on parle alors ici d’AVC de type hémorragique. La principale cause de ce type d’AVC est liée à une hypertension artérielle (HTA).

Quelles sont les conséquences après un AVC ?

Les séquelles et les complications suite à un AVC sont variables et vont essentiellement dépendre de la localisation et des zones cérébrales touchées. Il est donc possible que la récupération post-AVC soit totale, néanmoins certaines séquelles peuvent persister, allant même jusqu’à la perte d’autonomie.

Voici quelques exemples de séquelles en fonction des zones cérébrales touchées :

“Paralysie ou faiblesse d’un côté du corps / problèmes de mémoire, difficultés de concentration / troubles du langage, de l’écriture ou de la vision /crise d’épilepsie / fatigue et somnolence / dépression, …”

Apports de la Sophrologie dans un suivi post-AVC

regard vieux tristeLa récupération après un AVC va bien entendu dépendre du type d’AVC et des zones cérébrales touchées, mais également de la rapidité de la prise en charge médicale et de la rééducation poste-AVC avec la collaboration de divers praticiens de santé. Dans ce cas particulier, la Sophrologie va apporter :

  • son aide sur le plan préventif en agissant directement sur les facteurs de risques d’AVC sur lesquels nous pouvons agir (HTA, rythme cardiaque élevé, surpoids, tabac, …),
  • ainsi qu’une meilleure qualité de vie en transmettant notamment les outils appropriés pour retrouver une certaine autonomie dans la vie quotidienne et en développant les notions de bien-être, d’estime et de confiance en soi.

Quelques exemples d’applications

Approche comportementale dans la gestion des séquelles post-AVC : Suite à un AVC, des séquelles plus ou moins handicapantes peuvent persister et ainsi nuire au bien-être et à la qualité de vie du patient. La Sophrologie va avant tout permettre de restaurer cette notion de bien-être et d’apprendre à gérer les difficultés rencontrée, en développant notamment une meilleure maîtrise de soi et un regard plus optimiste sur ce qui peut déranger.

Évacuer la fatigue et les tensions accumulées : Pour une personne ayant subi un AVC, les petites choses de la vie quotidienne peuvent dorénavant demander beaucoup plus d’effort pour les réaliser. La Sophrologie dispose d’exercices simples et efficaces pour relâcher la fatigue sur le plan physique, mental et émotionnel.

Baisse de l’HTA et du rythme cardiaque élevé : De manière générale, les exercices effectués lors d’une séance de Sophrologie permettent déjà d’atténuer la tension artérielle et les fonctions cardio-respiratoires des patients. Néanmoins, il existe une multitude d’exercices respiratoires comme la cohérence cardiaque, les respirations ventrales, lentes et profondes ou encore tous les exercices spécifiques de la Sophrologie pour atténuer les problèmes liés à une hypertension artérielle et à un rythme cardiaque élevé.

Gestion du comportement alimentaire : Que ce soit pour la prévention du surpoids, de l’obésité ou encore de la consommation d’alcool, la Sophrologie peut apporter son aide dans la gestion des habitudes alimentaires qui favorisent l’hypertension artérielle, le dépôts de cholestérol sur les parois des artères et donc les risques d’apparition d’AVC.

Gestion du tabagisme : Le tabac favorise le rétrécissement des artères et l’apparition de troubles du rythme cardiaque. Comme dans toute gestion d’addictions, la Sophrologie constitue une aide efficace et un accompagnement aux changements sur le long terme.

Aide dans la prévention des crises d’épilepsie : Le phénomène des crises d’épilepsie est très complexe, difficile à gérer et généralement il n’y a pas grand-chose à faire à part s’allonger, éviter de se blesser et attendre que cela passe. Néanmoins, en ayant une action sur le stress, les émotions et la maîtrise de soi, la Sophrologie peut apporter son aide en adaptant son comportement lors des premiers symptômes d’une crise et en essayant au mieux d’atténuer celle-ci. Les crises d’épilepsies sont également stimulées par l’accumulation de “Fatigue” et de “Stress”. La pratique régulière de la Sophrologie va vous aider à gérer cela en étant moins fatigué et plus serein. L’apparition de nouvelles crises peut alors devenir moins fréquente et soulager ainsi votre quotidien.

Travail sur la mémoire et la concentration : La Sophrologie dispose de techniques spécifiques comme les “Sophro-Mnésies” et “l’Objet Neutre” pour travailler sur la mémoire et la concentration, mais elle va également permettre de développer une meilleure perception de soi et de l’instant présent avec une “pleine conscience” de nos sensations corporelles et de ce qui nous entoure.

route campagneEnfin, comme dans toute prise en charge avec la Sophrologie Clinique, le patient va progressivement développer ses propres ressources pour s’adapter plus efficacement aux difficultés rencontrées, mais également construire un véritable redéploiement existentiel face à la maladie, au traumatisme ou encore ici aux séquelles post-AVC.

Me contacter

  • Alexandre BAUIN -Sophrologue Praticien D.U.
  • Cabinet Paramédical 157, rue du pont-levis à Wambrechies (10 mins de Lille)
  • 06.72.54.44.00. / www.alexandrebauin-sophrologue.com
  • Page Facebook : Alexandre BAUIN – Sophrologue Praticien
  • + de 12 ans d’expériences

 

Sophrologie et Perte de Poids

Sophrologie, Obésité et Perte de Poids

L’Obésité est une maladie chronique en constante évolution, qui se définie par un déséquilibre entre les apports et les dépenses énergétiques d’un individu. Il en résulte un excès de masse grasse corporelle représenté par un IMC bien souvent supérieur à 30 et même au-delà de 40 dans le cas de l’Obésité morbide. La prise en charge de l’Obésité est bien plus complexe qu’un simple déséquilibre alimentaire et doit faire l’objet d’une approche pluridisciplinaire regroupant ainsi différents professionnels de santé. Ce mois-ci je vais donc vous montrer l’intérêt de mettre en place la Sophrologie dans la prise en charge de l’Obésité et du Surpoids.

L’IMC (ou Indice de Masse Corporelle)

L’IMC permet de mettre en évidence le lien entre la masse corporelle d’un individu et les impacts néfastes qu’il peut y avoir sur son capital santé. Il se calcule en divisant la masse corporelle par la taille au carré. Vous retrouvez ainsi différentes catégories :

  • IMC inférieur à 18,5 kg/m² = Insuffisance Pondérale (incluant les anorexiques qui se situent bien souvent avec un IMC inférieur à 13 kg/m²).
  • IMC compris entre 18,5 et 24,9 kg/m² = Corpulence Normale
  • IMC compris entre 25,0 et 29,9 kg/m² = Surpoids
  • IMC compris entre 30,0 et 34,9 kg/m² = Obésité Modérée
  • IMC compris entre 35,0 et 39,9 kg/m² = Obésité Élevée ou Sévère
  • IMC supérieur à 40,0 kg/m² = Obésité Massive ou Morbide

L’Obésité est ainsi définie par un IMC > 30 car il correspond à une augmentation significative des risques de développer des maladies et des comorbidités, le pronostic vital pouvant être engagé surtout pour des IMC > 40.

NB : Pour les sportifs, cet IMC n’a plus tellement de sens car il est tronqué par la masse musculaire. Dans ce cas, le tour de taille reste un bon indicateur pour évaluer la graisse abdominale et les risques de développer des maladies cardiovasculaires.

  • Pour les femmes : ne pas dépasser 80 cm de tour de taille.
  • Pour les hommes : ne pas dépasser 94 cm de tour de taille.

Facteurs mis en cause dans le Surpoids et l’Obésité

Le Surpoids et l’Obésité dépendent de différents facteurs. Il y a bien entendu les aspects liés à un comportement alimentaire excessif et à une activité physique régulière insuffisante, néanmoins d’autres facteurs peuvent être mis en cause :

  • Les facteurs psychologiques (suite à un choc émotionnel, un traumatisme, des troubles anxieux et états dépressifs, troubles du comportement alimentaire, Stress, …).
  • Le mode de vie (grignotage, sédentarité, TV, habitudes alimentaires, aspect socio-culturel, …).
  • Sommeil de moins de 6h (impact sur le comportement alimentaire).
  • Arrêt du tabac, consommation d’alcool, pratique de régimes trop restrictifs.
  • Maladies ou prise de médicaments qui favorisent la prise de poids.
  • Périodes de la vie propices à la prise de poids comme la grossesse et la ménopause.
  • Facteurs et prédispositions génétiques.

Les Risques pour la Santé

  • Maladies cardiovasculaires : AVC, Infarctus, HTA, …
  • Diabète de type 2 : “le diabète du bon vivant, du bon mangeur”
  • Arthroses : hanches, genoux, problèmes de dos, …
  • Apnée du sommeil, essoufflement, difficultés respiratoires
  • Augmentation des risques du cancer du côlon et cancer du sein
  • Pronostic vital pouvant être engagé, notamment pour les IMC > 40

Place de la Sophrologie

Évacuer les tensions psychologiques et retrouver un sentiment de bien-être général

En plus des complications sur le plan physique, l’Obésité et le Surpoids vont également avoir un impact sur le plan psychologique et social : regards et jugements des gens, sentiment de frustration et de culpabilité, isolement, honte, … Pour cela la Sophrologie permet d’évacuer progressivement toute cette pression accumulée, en travaillant notamment avec la détente musculaire, le fait de prendre pleinement conscience de ses sensations corporelles et surtout prendre du temps pour soi en mettant de côté tout ce qui peut déranger. Il s’agit alors de renouer avec son schéma corporel, de développer des sensations agréables ainsi qu’un état de bien-être physique, mental et émotionnel.

Gestion du Comportement Alimentaire

En complément d’un suivi avec nutritionniste, la Sophrologie va permettre d’accompagner la personne obèse ou en surpoids dans la gestion de son comportement alimentaire avec différentes notions :

  • Apprendre à manger en conscience, en prenant le temps de déguster et de savourer calmement les aliments consommés avec tous nos sens.
  • Gestion du couple “frustration / culpabilité” avec la notion de “plaisir gustatif”.
  • Gestion des envies (plaisirs ou provoquées), gestion des compulsions alimentaires, gestion de la “restriction cognitive”.
  • Prendre davantage conscience des sensations de faim et de satiété.
  • Aide à retrouver du réconfort autrement que dans la nourriture, avec notamment un travail efficace sur la gestion du Stress et des émotions.
  • Prévention des rechutes après suivi nutritionnel et accompagnement aux changements des nouvelles habitudes alimentaires. Car en effet, ce ne sont pas les régimes qui ne fonctionnent pas mais bien le fait de rependre les anciennes habitudes alimentaires…

Reprendre goût à l’activité physique, à bouger

poids haltèresL’Obésité et le Surpoids peuvent entraîner des complications au niveau de la mobilité, ce qui peut développer non seulement des douleurs articulaires, mais aussi créer une sorte de spirale infernale vers l’incapacité totale à se déplacer sans assistance. En effet, “plus on a mal et moins on bouge, et moins on bouge et plus on a mal”. Pour cela la Sophrologie peut être un allié de choix, aussi bien pour la gestion de la douleur que pour accompagner la personne à retrouver de bonnes sensations corporelles et reprendre goût à bouger.

Gestion de la douleur et des difficultés respiratoires liées à l’Obésité et au Surpoids, notamment avec des techniques spécifiques.

Préparation à la Chirurgie Bariatrique

Il s’agit de la chirurgie de l’Obésité avec notamment “le gastric by-pass” et “la sleeve gastrectomie, qui consiste à limité la prise de poids par réduction de la capacité stomacale et par phénomène de mal absorption des aliments. Les résultats sont impressionnants (perte de plusieurs dizaines de kilos) mais attention, ce type d’opération ne s’effectue qu’en dernier recours, c’est-à-dire dans le cas où toutes les méthodes précédentes ont échoué et dans la mesure où le pronostic vital reste engagé.

Apports de la Sophrologie :

  • Gestion du Stress et des émotions avant l’intervention chirurgicale.
  • Suivi post-opératoire et accompagnement aux changements (opération irréversible et suivi médical à vie).
  • Redécouverte du nouveau schéma corporel, accompagnement pour les nouvelles habitudes alimentaires et le nouveau mode de vie.

Épanouissement et Développement Personnel 

  • Confiance et estime de soi.
  • Motivation (facteur déterminant dans la réussite et le maintien des résultats).
  • Gestion du Stress et des émotions, Bien-être et Prévention Santé.
  • Redéploiement Existentiel

Contact

  • Alexandre BAUIN – Sophrologue Praticien D.U.
  • Tel : 06.72.54.44.00. / page Facebook 
  • Cabinet Paramédical 157, rue du pont-levis à Wambrechies (59118)
  • www.alexandrebauin-sophrologue.com 

Sophrologie et Phénoménologie Existentielle

Apprendre à Vivre pleinement votre Vie avec la Sophrologie Phénoménologique et Existentielle | Alexandre BAUIN Sophrologue Praticien – le Blog.

Avant les années 1960, dans le milieu Psychiatrique il n’était pas question de considérer le patient comme une personne ayant des émotions, des ressentis ou des états d’âmes. Les traitements utilisés étaient essentiellement médicamenteux, laissant ainsi totalement de côté l’aspect humain et existentiel pour soigner le patient. Pourtant, il est évident que nous ne sommes pas des machines dépourvues d’émotions, de ressentis et de sensations. Certaines personnes – comme HEIDEGGER – ont ouvert la voie des Sciences Sociales et de la Phénoménologie pour une meilleure prise en charge du patient, plus globale et avec toutes les dimensions de son Etre. Afin de comprendre les origines et l’Essence de la Sophrologie de CAYCEDO, il est essentiel de s’intéresser de plus près à la Phénoménologie.

Rencontre avec la Phénoménologie Existentielle

Après avoir créé la Sophrologie sous la direction de son premier mentor le Pr. Lopez Ibor, Alfonso Caycedo rencontre en 1963 celui qui va être son second mentor : le Pr. Ludwig Binswanger, qui n’est autre que le père de la Psychiatrie Phénoménologique en créant l’Analyse Existentielle. Mais avant d’aller plus loin, retraçons ensemble l’Histoire de la Phénoménologie.

Qu’est-ce que la Phénoménologie ?

“La Phénoménologie est l’étude descriptive d’un phénomène ou d’un groupe de phénomènes tels qu’ils apparaissent dans l’expérience qu’on en a, sans référence à quelque réalité dont ils seraient la manifestation.” Il s’agit en fait de décrire tout simplement les phénomènes présents sans jugement, ni analyse, juste observer et ressentir ce qui est là, dans l’ici et maintenant.

1- Révélée par HEGEL (1770-1831), avec la Conscience de Soi, de la Pensée, du Monde, la Phénoménologie commence avec la Conscience Individuelle et l’Histoire de la Conscience.

2- Développée par HUSSERL (1859-1938) et MERLEAU PONTY (1908-1961), la Phénoménologie s’est ensuite construite respectivement avec “la Réduction Phénoménologique” et “la perception de Soi, comme si c’était la première fois que l’on vivant l’expérience.” La Réduction Phénoménologique consiste en 3 étapes :

  • Le retour à la chose elle-même
  • La suspension du jugement (l’épokhé, en grec)
  • La mise ente parenthèse du Phénomène

Pour résumer en quelques mots, il s’agit de vivre des expériences de manière brute, c’est-à-dire sans analyse et dans la pluralité des sensations, être davantage présent à ce qui se passe ici et maintenant, un peu comme en méditation.

3- La dimension Existentielle a été apporté par Martin HEIDEGGER (1889-1976), qui attache tout particulièrement l’importance à l’Etre :  “le Dasein”, ce au sein de quoi l’Homme déploie tout son Etre. Il crée ainsi l’Analytique Existentielle en Psychiatrie, mettant ainsi au premier plan l’importance du vécu des patients dans leur traitement mais aussi dans leur Existence.

4- Nous arrivons ensuite à Ludwig BINSWANGER (1881-1966), fondateur de la Phénoménologie Existentielle, en créant l’Analyse Existentielle qui n’est autre que l’analyse de la manière qu’a le patient d’être présent au monde. Caycedo a été l’un de ses derniers élèves pendant plus de deux ans et les enseignements de Binswanger vont considérablement l’influencer dans la construction méthodologique de la Sophrologie. Il faut également savoir que même si Binswanger était ami avec FREUD, il était complètement opposé à ses idées, notamment en critiquant “le monstrueux concept antiscientifique du Moi, au sens d’un Moi individu absolu, sans Monde et sans Toi” et propose ainsi son approche fondée sur l’Amour. Opposé au transfert psychanalytique, bien différent de l’empathie et de la neutralité bienveillante, Caycedo va suivre Binswanger et formuler ainsi l’idée d’Alliance Sophronique en utilisant le “Nous” dans la relation qui s’établi avec ses patients.

Heidegger parlait du “Dasein” pour désigner ce au sein de quoi l’Homme déploie tout son Etre, Binswanger va reprendre ce terme en le traduisant par “la Présence” que le sujet a de soi-même avec sa capacité dévolution. Dans cette continuité Caycedo va également reprendre cette “Présence” en incluant davantage “les phénomènes vécus” et ainsi créer le terme de “Vivance”, pour désigner le fait de “Vivre des phénomènes ressentis dans la présence de tout son Etre.”

5- Alfonso CAYCEDO (1932-2017), va ainsi créer la Sophrologie Phénoménologique Existentielle, qui permet par sa pratique régulière “le redéploiement de la Conscience pour Exister, l’ouverture de la Conscience à tous les phénomènes de l’Existence, pour que chacun, muni de ce qu’il est vraiment, muni de ce qui ressort de lui authentiquement – avant même la transformation liée aux représentations anciennes – puisse avoir l’opportunité de vivre tel qu’il est et non de glisser à la surface de la Vie sans la déchiffrer.” Il s’agit alors, par l’expérimentation et la Vivance des phénomènes, de développer davantage de Conscience et passer ainsi d’une vie stéréotypée à une Vie pleinement vécue.

La Sophrologie : le dévoilement d’une Nouvelle Existence

La Sophrologie a donc apporté à la Phénoménologie moderne, des méthodes capables d’induire des phénomènes et de pouvoir les répéter et de les vivre, “pour que l’Existence de l’Homme s’éveille et s’anime à la lueur de ces phénomènes qui viennent de son Etre.” La Sophrologie est , avant tout, une méthodologie amenant la Vivance et fondée sur :

  • La suspension du jugement (l’épokhé)
  • L’intentionnalité (ce qui se dégage de phénomènes)
  • Le développement d’une Conscience  Nouvelle

Caycedo a ainsi conçu la Sophrologie comme une profession inspirée de la Phénoménologie. Elle est fondée sur une Méthode d’Entraînement Existentiel, qui se divise en 12 degrés de pratique (RD1 à RD12) répartis en Trois Cycles d’Entraînement, dont les deux premiers  sont inspirés de la Réduction Phénoménologique de Husserl. Le troisième Cycle d’entraînement s’ouvre à l’Existence positive de l’Etre et à la conquête des Valeurs de l’Existence.

Bien plus qu’une Méthode, la Sophrologie est également un apprentissage au “Mieux-Vivre”, c’est-à-dire vivre de manière Authentique, loin des jugements et des conditionnements du quotidien, apprendre à s’écouter et à prendre pleinement Conscience de notre potentiel et de tous les Possibles qui s’offrent à Nous.

Si vous vous sentez prêt pour tenter l’expérience, je serai ravi de pouvoir vous accompagner à développer vos propres ressources et vous aider ainsi  à aller encore plus loin – et à votre rythme – sur le chemin du Mieux-être et du Mieux-Vivre au Quotidien.

Contact

  • Alexandre BAUIN – Sophrologue Praticien D.U.
  • tel : 06.72.54.44.00.
  • Cabinet Paramédical 157, rue du pont-levis à Wambrechies
  • http://www.alexandrebauin-sophrologue.com
  • Dans un cadre apaisant et loin du Stress à seulement 10 mins de Lille

Gérez la Fatigue Hivernale avec la Sophrologie

Retrouvez votre Vitalité avec la Sophrologie pour mieux affronter la Fatigue Hivernale | Alexandre BAUIN Sophrologue Praticien – le Blog.

Retour du froid, grisaille et luminosité réduite du jour, riment généralement avec manque d’énergie, baisse de la motivation et déprime saisonnière. Vous prenez probablement des compléments alimentaires pour rebooster votre quotidien et/ou retrouver une bonne qualité de sommeil. Néanmoins il se peut que cela ne soit pas suffisant pour surmonter cette période de l’année, un peu comme s’il vous manquait quelque chose dans votre quotidien. En effet, il ne suffit pas de mettre de l’essence dans un moteur déréglé pour le réparer et en prendre soin… Ce mois-ci je vous parle alors des bienfaits que la Sophrologie peut vous apporter notamment pour vous aider à gérer votre fatigue hivernale et faire le plein d’énergie, aussi bien au travail que dans votre vie quotidienne, mais également pour apaiser vos insomnies et retrouver ainsi une meilleure qualité de sommeil.

La Fatigue Hivernale

Impacts du froid sur notre organisme

Avant de parler des bienfaits de la Sophrologie, parlons d’abord des principaux facteurs qui favorisent notre fatigue générale en cette période hivernale. Vous l’ignorez peut-être mais lorsque la température baisse, notre corps brule des calories afin de pouvoir se réchauffer. Ce déficit calorique va forcer notre organisme à combler ce manque en réapprovisionnant au plus vite nos ressources vitales. D’où la sensation de faim que vous pouvez ressentir lorsqu’il fait froid. C’est la fameuse envie de boire un bon chocolat chaud ou de manger un bon plat mijoté en hiver pour refaire le plein d’énergie. Pour cette raison il n’est donc pas conseillé de commencer un régime alimentaire entre novembre et février, d’autant plus que vous risquez bien de croiser les virus et les affections comme la grippe, la gastro-entérite, bronchite, rhume, … Alors inutile d’affaiblir davantage votre organisme et vos défenses immunitaires avec une restriction calorique !

En Hiver, la grisaille et le manque de lumière jouent un rôle considérable dans notre humeur et notre fatigue générale. Cela est notamment en lien avec la Mélatonine et la Sérotonine. La Mélatonineconsidérée comme l’hormone du sommeil – est essentiellement synthétisée la nuit, notamment pour favoriser l’endormissement. Il est donc naturel que les premiers signes de fatigues se fassent ressentir dès la tombée du jour, même si cela s’effectue vers 17h00… Voilà bien de quoi dérégler notre biorythme… Quant à la Sérotonine, il s’agit d’un neurotransmetteur jouant un rôle dans de nombreuses fonctions de notre organisme, dont la régulation de l’humeur, du comportement alimentaire, ainsi que dans la synthétisation de la Mélatonine. Certaines personnes ont tendance à être plus sensibles que d’autres au phénomène de “déprime hivernale”, notamment à cause de leur taux de Sérotonine anormalement bas en cette période de l’année. Cela se manifeste – entre autres – par un manque d’énergie et une baisse de moral. En plus d’une exposition à la lumière (en randonnée le Week-end lorsque la météo le permet, ou avec la luminothérapie) et d’une alimentation vairée et équilibrée, une approche dynamique sur la gestion du Stress et des émotions vous sera donc utile pour mieux affronter cette période de l’année et faire le plein de Vitalité.

Sommeil, Stress et Insomnies

Rappelons ici que le sommeil se constitue par cycle d’environ 90 minutes alternant une phase d’endormissement, une phase de sommeil lent (très léger, léger et profond), une phase de sommeil paradoxal et une phase de micro-réveil. Lors du sommeil paradoxal, là où s’effectue les rêves ou les cauchemars, c’est le moment où votre cerveau réorganise et assimile toutes les informations vécues et accumulées au cours de votre journée. Lorsque vous vivez des évènements stressants et compliqués à gérer (surcharge de travail, conflits, séparation, deuil, …) les informations à traiter peuvent rapidement devenir trop envahissantes et entraîner ainsi une surcharge de travail sur le plan psychique. Cela peut engendrer des insomnies et donc perturber la qualité de votre sommeil.

Il faut également savoir qu’un sommeil de moins de 6h perturbe votre organisme et notamment votre humeur ainsi que votre comportement alimentaire. Si vous avez l’impression d’être fatigué dès votre réveille et tout au long de la journée, c’est que votre sommeil n’est plus réparateur. Si vous ne présentez pas de pathologie particulières (fibromyalgie, polyarthrite, …) et que vous rencontrez régulièrement des difficultés d’endormissement et/ou des insomnies, un travail sur la manière dont vous gérez votre stress et vos émotions vous sera très certainement utile pour faciliter votre endormissement et retrouver ainsi un sommeil de meilleure qualité.

Apports de la Sophrologie

Mieux-Vivre ses Emotions et faire le plein d’Energie

La Sophrologie c’est avant tout apprendre à “faire une Pause” dans votre quotidien, loin de la routine et du Stress rencontré, “un peu comme dans une bulle de détente, bulle de protection…, un moment pour vous…, tranquille…” Mais c’est aussi prendre Conscience de ce qui est présent – l’agréable comme le moins agréable – avec une approche Phénoménologique, sans jugement ni analyse, juste ressentir ce qui est là et ainsi apprendre à lâcher-prise et à mettre plus de distance avec tout ce qui peut vous affecter : tensions, fatigues, pensées parasites, doutes, … Cela s’effectue d’abord avec des exercices corporels et respiratoires dynamiques, un peu comme lorsque nous rinçons et tordons une éponge pour mieux la vider et la nettoyer, la mise en action du Corps est nécessaire pour évacuer plus efficacement le Stress et la Fatigue et ainsi laisser davantage de place au calme et à la détente, tout en retrouvant une certaine Harmonie corps-esprit et en redéployant votre Vitalité.

Application à la Maison

Bien souvent après une bonne journée de travail, le premier réflexe que vous avez lorsque vous rentrez chez vous est de vous poser rapidement dans votre fauteuil ou votre canapé et vous avez bien raison. Néanmoins, vous n’en avez sans doute pas conscience mais il se peut que vous soyez encore rempli de tensions, aussi bien sur le plan physique que mental. Il est donc nécessaire d’effectuer une sorte de “sas de décompression” entre votre vie professionnelle et votre vie privée.

Pour cela, les techniques clés comme la Sophronisation de Base Vivantielle (SBV) et le Sophro-Déplacement du Négatif (SDN) peuvent rapidement vous aider à décanter votre journée, tout en vos préparant à passer une agréable soirée. Si vous ressentez une fatigue plus prononcée, n’hésitez pas à réaliser quelques exercices dynamiques comme l’Automassage, le Do In ou encore quelques exercices issus du 1er degré de la Relaxation Dynamique (RD1), voire même avec les vibrations sonores apprises en RD5.

Difficultés à trouver le Sommeil

Que ce soit pour votre endormissement ou vos insomnies, plus vous allez vous forcer à vouloir dormir, moins vous y arriverez. Il est nécessaire d’effectuer des choses simples afin de ne pas trop demander d’effort pour réfléchir et éviter ainsi de réactiver votre “ordinateur cérébral”. Techniques clés, exercices de Respiration ou encore Training Autogène de Schultz, vous aiderons à vous apaiser et à retrouver un sommeil de bonne qualité, d’autant plus si vous avez géré en amont la manière dont vous vivez votre Stress et vos émotions.

Au Travail et dans la Vie quotidienne

Il n’est bien entendu pas question de faire les Hémicorps, le Pompage des épaules ou encore l’exercice du Ballon devant vos collègues de travail, devant vos amis ou je ne sais où devant tout le monde. Il va s’agir ici d’adapter au mieux les techniques apprises avec votre Sophrologue pour que cela reste discret, comme quelques exercices de tensions/détente, la concentration sur un Objet Neutre, le Geste Signal, … Cela peut aussi passer par des “techniques flash” et bien entendu avec la Sophronisation de Base (SB) et le SDN. Le but étant de mettre en place une gestion du stress et de la fatigue au travail ou au quotidien, en prenant davantage conscience de vos capacités à gérer la situation, puis peut-être refaire une bonne séance en rentrant chez vous au calme, pour évacuer encore plus tout ce qui peut l’être.

Il faut également savoir que plus vous allez vous entraîner en Sophrologie, plus vous allez développer des automatismes, mais aussi et surtout, vous serrez capable de baisser votre sensibilité au Stress – Agir plutôt que Réagir. Cela n’empêchera pas l’apparition de pics de stress, d’émotions ou de fatigue, néanmoins vous aurez les capacités pour remonter plus vite le creux de la vague et vous sentir ainsi pleinement vivant.

 

Sophrologie & Equitation


La Sophro-Equitation : une alliance parfaite avec son cheval pour remporter la victoire
| Alexandre BAUIN Sophrologue Praticien – le Blog.

L’Equitation fait partie du Top 3 des sports les plus pratiqués en France, avec plus de 663000 licenciés, juste derrière le Foot et le Tennis. Néanmoins, c’est le seul sport où l’athlète, même bien préparé, dépend directement des performances de son partenaire : son Cheval. Inutile de vous préciser la différence de poids et de puissance entre l’athlète et sa monture… Dans un rapport de force, c’est toujours le cheval qui gagne… Les cavaliers peuvent alors être confrontés à des appréhensions liées à la perte de contrôle de leur cheval et ressentir ainsi la peur de la chute ou de se blesser. Comment gérer en plus le stress et les imprévus des grandes compétitions ? Ce mois-ci, je vous parle alors de l’aide précieuse que la Sophrologie peut vous apporter dans le domaine de l’Equitation et plus particulièrement dans la discipline du saut d’obstacles aussi appelée “le Jumping”.

La Sophrologie et le Sport de Haut Niveau

Un peu d’histoire : de la Sophrologie Clinique au Sport de Haut Niveau

Née dans les années 1960 par le Pr. Alfonso CAYCEDO – médecin spécialisé en neuropsychiatrie et neurochirurgie, la Sophrologie a d’abord été créée dans le but d’étudier les différents Etats et Niveaux de la Conscience Humaine. Au fil des années, la Sophrologie s’est enrichie de diverses disciplines comme notamment avec le Yoga pour apprendre la maîtrise du Corps, le Bouddhisme pour la maîtrise du Mental et la prise de conscience de nos capacités, ou encore avec la Phénoménologie Existentielle et la Méditation pour apprendre le non-jugement, apprendre à Vivre Pleinement l’instant présent et ainsi développer plus d’Authenticité et de Cohérence dans nos choix.

La Sophrologie s’est ensuite développée en France dans les années 1980 avec la Préparation à l’Accouchement, notamment pour gérer le Stress et la Douleur, mais également avec la Préparation Mentale pour les sportifs de Haut Niveau, afin d’optimiser leurs performances et d’acquérir une meilleure Maîtrise de Soi. De nos jours, nombreux sont les Champions Olympiques qui utilisent la Sophrologie, même chez nos chers cavaliers français…

L’état de Flow : la performance optimale

Dans le Sport Compétitif, plus le niveau de performances est élevé, plus les qualités mentales de l’athlète sont déterminantes pour gérer la pression et remporter la Victoire. En effet, si vous ne savez pas gérer votre concentration, vos pensées et vos émotions en compétition, vous ne risquez pas d’aller bien loin face à vos concurrents, d’autant plus s’ils se sont bien préparés mentalement… Que ce soit dans le monde du travail ou dans le sport de haut niveau, la performance optimale se réalise toujours entre routine et excitation.

Le Jumping en Equitation en est un bon exemple. En effet, si vous êtes trop relâché ou trop tendu dans votre posture, dans vos trajectoires, dans votre vitesse…, vous risquez très certainement d’être mal placé face à l’obstacle, de faire tomber la barre et d’accumuler ainsi les points de pénalités. De plus, faut-il rappeler que – de par sa nature craintive – votre cheval ressent directement votre stress et vos émotions… Si vous ne maîtrisez pas la situation, notamment en lui transmettant de bonnes informations avec “Calme et Confiance”, il risque très certainement de vous le faire savoir, en laissant au passage s’envoler vos chances de victoire.

La Sophro-Equitation : pour Moi et pour mon Cheval

Apprendre la Maîtrise et la Confiance en Soi

Avant même de parler des bénéfices de la Sophrologie pour le Jumping, il faut d’abord apprendre à dompter votre stress et vos émotions. Pour cela, en Sophrologie, la première étape est d’apprendre à être davantage à l’écoute de votre Corps et de vos sensations. Non seulement pour apprendre à repérer et à relâcher plus facilement les manifestations du stress au niveau corporel, mais aussi, en tant que sportif, pour vous aider à vous débarrasser plus efficacement des tensions inutiles qui parasitent votre performance sportive. Ce travail vous aidera à mieux vous connaître, à développer votre confiance en vous, tout en prenant conscience de vos capacités de Réussite.

Optimisation des performances 

Une fois le corps maîtrisé, la préparation mentale peut alors commencer, en apprenant à mieux gérer vos pensées, en travaillant davantage votre concentration et votre mémorisation, ainsi que votre visualisation mentale pour mieux maîtriser votre parcours et remporter ainsi la victoire. Votre anticipation et vos réflexes en seront décuplés. En découvrant votre parcours lors de la compétition, vous aurez plus de facilités pour anticiper le prochain obstacle, visualiser plus facilement vos trajectoires, ajuster davantage votre posture, tout en gérant plus rapidement les imprévus. Plus vous allez vous entrainer mentalement à imaginer votre parcours avec de bonnes sensations, plus vous développerez une bonne coordination et de bons réflexes lors de votre compétition.

Alliance et Harmonie avec votre Cheval

Vous le savez sans doute déjà, les chevaux sont naturellement craintifs mais aussi curieux. Ils ont besoin de calme, de confiance et de sons doux pour être en harmonie avec eux-mêmes et leur environnement. Si votre cheval ressent votre stress, l’information qu’il va percevoir est qu’il existe un danger quelque part. La Sophrologie va alors vous aider à développer davantage d’harmonie avec votre cheval, non seulement en apprenant à mieux le comprendre et mieux ressentir ce qu’il peut éprouver, mais également en lui transmettant votre confiance et votre capacité à vous détendre. En effet, lors des grandes compétitions, divers facteurs peuvent être relativement stressants pour votre cheval : bruits, écrans géants, ambiance, … Le fait de vous sentir “Calme, Concentré et Confiant”, va l’aider à atténuer ses craintes, à développer davantage votre relation de confiance réciproque – votre “Alliance” – et ainsi vous placer dans les meilleures conditions pour remporter la Victoire. Vous retrouverez pour cela, diverses techniques et différents degrés de pratique dans la Sophrologie. Néanmoins, mieux que de longs discours, pour comprendre et intégrer la Sophrologie, rien ne vaut le fait de la pratiquer régulièrement.

Me contacter

  • Alexandre BAUIN, Sophrologue Praticien D.U. et Préparateur Mental
  • tel : 06.72.54.44.00. / site web : www.alexandrebauin-sophrologue.com 
  • Cabinet Paramédical 157, rue du Pont-levis, 59118 Wambrechies
  • Dans un cadre apaisant à seulement 10 mins de Lille
  • + de 10 ans d’expériences dans l’accompagnement de Sportifs de Haut Niveau
  • Remboursement directement auprès de votre Mutuelle de Santé