Sophrologie et Perte de Poids

Sophrologie, Obésité et Perte de Poids

L’Obésité est une maladie chronique en constante évolution, qui se définie par un déséquilibre entre les apports et les dépenses énergétiques d’un individu. Il en résulte un excès de masse grasse corporelle représenté par un IMC bien souvent supérieur à 30 et même au-delà de 40 dans le cas de l’Obésité morbide. La prise en charge de l’Obésité est bien plus complexe qu’un simple déséquilibre alimentaire et doit faire l’objet d’une approche pluridisciplinaire regroupant ainsi différents professionnels de santé. Ce mois-ci je vais donc vous montrer l’intérêt de mettre en place la Sophrologie dans la prise en charge de l’Obésité et du Surpoids.

L’IMC (ou Indice de Masse Corporelle)

L’IMC permet de mettre en évidence le lien entre la masse corporelle d’un individu et les impacts néfastes qu’il peut y avoir sur son capital santé. Il se calcule en divisant la masse corporelle par la taille au carré. Vous retrouvez ainsi différentes catégories :

  • IMC inférieur à 18,5 kg/m² = Insuffisance Pondérale (incluant les anorexiques qui se situent bien souvent avec un IMC inférieur à 13 kg/m²).
  • IMC compris entre 18,5 et 24,9 kg/m² = Corpulence Normale
  • IMC compris entre 25,0 et 29,9 kg/m² = Surpoids
  • IMC compris entre 30,0 et 34,9 kg/m² = Obésité Modérée
  • IMC compris entre 35,0 et 39,9 kg/m² = Obésité Élevée ou Sévère
  • IMC supérieur à 40,0 kg/m² = Obésité Massive ou Morbide

L’Obésité est ainsi définie par un IMC > 30 car il correspond à une augmentation significative des risques de développer des maladies et des comorbidités, le pronostic vital pouvant être engagé surtout pour des IMC > 40.

NB : Pour les sportifs, cet IMC n’a plus tellement de sens car il est tronqué par la masse musculaire. Dans ce cas, le tour de taille reste un bon indicateur pour évaluer la graisse abdominale et les risques de développer des maladies cardiovasculaires.

  • Pour les femmes : ne pas dépasser 80 cm de tour de taille.
  • Pour les hommes : ne pas dépasser 94 cm de tour de taille.

Facteurs mis en cause dans le Surpoids et l’Obésité

Le Surpoids et l’Obésité dépendent de différents facteurs. Il y a bien entendu les aspects liés à un comportement alimentaire excessif et à une activité physique régulière insuffisante, néanmoins d’autres facteurs peuvent être mis en cause :

  • Les facteurs psychologiques (suite à un choc émotionnel, un traumatisme, des troubles anxieux et états dépressifs, troubles du comportement alimentaire, Stress, …).
  • Le mode de vie (grignotage, sédentarité, TV, habitudes alimentaires, aspect socio-culturel, …).
  • Sommeil de moins de 6h (impact sur le comportement alimentaire).
  • Arrêt du tabac, consommation d’alcool, pratique de régimes trop restrictifs.
  • Maladies ou prise de médicaments qui favorisent la prise de poids.
  • Périodes de la vie propices à la prise de poids comme la grossesse et la ménopause.
  • Facteurs et prédispositions génétiques.

Les Risques pour la Santé

  • Maladies cardiovasculaires : AVC, Infarctus, HTA, …
  • Diabète de type 2 : “le diabète du bon vivant, du bon mangeur”
  • Arthroses : hanches, genoux, problèmes de dos, …
  • Apnée du sommeil, essoufflement, difficultés respiratoires
  • Augmentation des risques du cancer du côlon et cancer du sein
  • Pronostic vital pouvant être engagé, notamment pour les IMC > 40

Place de la Sophrologie

Évacuer les tensions psychologiques et retrouver un sentiment de bien-être général

En plus des complications sur le plan physique, l’Obésité et le Surpoids vont également avoir un impact sur le plan psychologique et social : regards et jugements des gens, sentiment de frustration et de culpabilité, isolement, honte, … Pour cela la Sophrologie permet d’évacuer progressivement toute cette pression accumulée, en travaillant notamment avec la détente musculaire, le fait de prendre pleinement conscience de ses sensations corporelles et surtout prendre du temps pour soi en mettant de côté tout ce qui peut déranger. Il s’agit alors de renouer avec son schéma corporel, de développer des sensations agréables ainsi qu’un état de bien-être physique, mental et émotionnel.

Gestion du Comportement Alimentaire

En complément d’un suivi avec nutritionniste, la Sophrologie va permettre d’accompagner la personne obèse ou en surpoids dans la gestion de son comportement alimentaire avec différentes notions :

  • Apprendre à manger en conscience, en prenant le temps de déguster et de savourer calmement les aliments consommés avec tous nos sens.
  • Gestion du couple “frustration / culpabilité” avec la notion de “plaisir gustatif”.
  • Gestion des envies (plaisirs ou provoquées), gestion des compulsions alimentaires, gestion de la “restriction cognitive”.
  • Prendre davantage conscience des sensations de faim et de satiété.
  • Aide à retrouver du réconfort autrement que dans la nourriture, avec notamment un travail efficace sur la gestion du Stress et des émotions.
  • Prévention des rechutes après suivi nutritionnel et accompagnement aux changements des nouvelles habitudes alimentaires. Car en effet, ce ne sont pas les régimes qui ne fonctionnent pas mais bien le fait de rependre les anciennes habitudes alimentaires…

Reprendre goût à l’activité physique, à bouger

poids haltèresL’Obésité et le Surpoids peuvent entraîner des complications au niveau de la mobilité, ce qui peut développer non seulement des douleurs articulaires, mais aussi créer une sorte de spirale infernale vers l’incapacité totale à se déplacer sans assistance. En effet, “plus on a mal et moins on bouge, et moins on bouge et plus on a mal”. Pour cela la Sophrologie peut être un allié de choix, aussi bien pour la gestion de la douleur que pour accompagner la personne à retrouver de bonnes sensations corporelles et reprendre goût à bouger.

Gestion de la douleur et des difficultés respiratoires liées à l’Obésité et au Surpoids, notamment avec des techniques spécifiques.

Préparation à la Chirurgie Bariatrique

Il s’agit de la chirurgie de l’Obésité avec notamment “le gastric by-pass” et “la sleeve gastrectomie, qui consiste à limité la prise de poids par réduction de la capacité stomacale et par phénomène de mal absorption des aliments. Les résultats sont impressionnants (perte de plusieurs dizaines de kilos) mais attention, ce type d’opération ne s’effectue qu’en dernier recours, c’est-à-dire dans le cas où toutes les méthodes précédentes ont échoué et dans la mesure où le pronostic vital reste engagé.

Apports de la Sophrologie :

  • Gestion du Stress et des émotions avant l’intervention chirurgicale.
  • Suivi post-opératoire et accompagnement aux changements (opération irréversible et suivi médical à vie).
  • Redécouverte du nouveau schéma corporel, accompagnement pour les nouvelles habitudes alimentaires et le nouveau mode de vie.

Épanouissement et Développement Personnel 

  • Confiance et estime de soi.
  • Motivation (facteur déterminant dans la réussite et le maintien des résultats).
  • Gestion du Stress et des émotions, Bien-être et Prévention Santé.
  • Redéploiement Existentiel

Contact

  • Alexandre BAUIN – Sophrologue Praticien D.U.
  • Tel : 06.72.54.44.00. / page Facebook 
  • Cabinet Paramédical 157, rue du pont-levis à Wambrechies (59118)
  • www.alexandrebauin-sophrologue.com 

La Sophrologie pour les Etudiants

Sophrologie et Milieu Universitaire : comment booster votre réussite ?

Le printemps est arrivé et c’est déjà la dernière ligne droite pour les révisions, les examens de fin d’année et peut-être même pour la rédaction du mémoire ou de la thèse de fin d’études. Les niveaux de stress et de fatigue s’intensifient en cette période de fin d’année universitaire, sans parler des questionnements sur l’emploi une fois diplômé… Alors comment éviter les notions d’échec, d’angoisse voire même de dépression en milieu universitaire ? Ce mois-ci je vous montre ce que la Sophrologie peut apporter dans ce milieu universitaire, pour les étudiants mais également pour les enseignants.

Sources de stress et de mal-être chez l’étudiant

La vie étudiante est une étape très enrichissante et pleine d’expériences qui marque aussi la transition entre la fin de l’adolescence et le début de l’âge adulte. Cette période incontournable de la vie, remplie d’insouciance et d’espoir peut rapidement devenir une étape difficile à gérer face aux diverses sources de stress et de mal-être auxquelles les jeunes étudiants peuvent être confrontés.

Indépendance et isolement : Cela peut très bien se passer pour la plupart des jeunes étudiants, néanmoins la première source de stress et de mal-être rencontrée dans la vie universitaire reste encore les contraintes liées à l’indépendance et à l’isolement. En effet, cette nouvelle expérience loin du “cocon familial” – à priori sans gravité – peut vite placer l’étudiant dans un contexte qu’il ne maîtrise pas encore, un environnement où il n’a pour l’instant pas développer les ressources nécessaires pour y faire face et donc être synonyme de stress et de mal-être.

Motivation et concentration : Le rythme de travail en milieu universitaire n’a rien en commun avec celui du lycée, surtout en ce qui concerne les concours pour les grandes écoles ou encore pour les cycles de longues études. La motivation et la concentration peuvent vite s’émousser, d’autant plus que dans la plupart des cas les logements universitaires n’excèdent pas les 9 à 12 m², environnement plutôt anxiogène qui n’incite pas vraiment à rester enfermé entre quatre murs pour réviser et s’épanouir dans la vie étudiante.

Situation économique et sociale :  Sans aides financières extérieures, la vie étudiante est très vite compliquée, non seulement pour le coût des études mais aussi pour la vie de tous les jours. La plupart des étudiants doivent en plus de leurs études trouver du temps pour effectuer un “job étudiant” afin de combler leurs sources de revenus.

Gestion du temps : Premier facteur de stress et de dépression dans le monde du travail, il est déjà fortement présent dans la vie étudiante, surtout en ce qui concerne le rythme souvent éreintant de certaines études comme en médecine. Fatigue, stress et irritabilité sont alors fréquemment rencontrés et les moyens à disposition pour gérer cette pression ne sont pas forcément les plus adaptés.

Pression des résultats : Plus la fin des études se rapproche et plus la pression peut augmenter, car en effet ce n’est pas tant la réussite aux examens qui peut préoccuper les étudiants mais bien celle de l’avenir professionnel et du monde du travail, où dans certains cas l’attente de résultats est permanente… Le fait d’avoir les “bons outils” pour gérer son stress, ses émotions et s’épanouir sur le plan personnel n’est donc pas négligeable pour bien commencer dans la vie active.

Place de la Sophrologie à l’Université

Tout d’abord, peu importe le domaine d’application et la problématique choisis, la Sophrologie permet avant tout la possibilité de se poser réellement, en prenant du temps pour soi, mettant de côté tout ce qui peut déranger, se détendre profondément et surtout d’en avoir conscience. Les tensions physiques et psychologiques s’évacuent d’abord avec l’aide d’exercices corporels et respiratoires dynamiques, laissant ainsi une plus grande place au calme et à la détente. Puis un travail sur la confiance en soi et la réussite peut alors être abordé avec notamment des visualisations positives, tout en prenant conscience de nos capacités et de tous les possibles qui s’offrent à nous.

Le plus dur reste encore le premier pas à faire, chasser les a-priori, oser tenter l’expérience et se laisser aller au “lâcher-prise”. Pour ma part, travaillant également en milieu universitaire, j’accompagne des étudiants mais aussi des enseignants avec la Sophrologie depuis plus de 10 ans. Au départ, certains étaient sceptiques, d’autres plutôt curieux, mais pour celles et ceux qui ont tenté l’expérience jusqu’au bout des séances, les bénéfices obtenus se sont appliqués non seulement dans le cycle de leurs études mais également dans leur vie quotidienne.

Les séances peuvent s’effectuer en individuel ou en petit groupe, mais de manière générale la demande principale est “la gestion du stress et la préparation aux examens”. Voici néanmoins les axes de travail et les bénéfices obtenus avec la mise en place de la Sophrologie en milieu universitaire :

  • Gestion du stress et des émotions
  • Gestion du trac pour parler en public
  • Travail sur l’estime et la confiance en soi
  • Prise de recul et développement personnel
  • Gestion de la fatigue et récupération
  • Développer son assertivité et l’aspect relationnel
  • Travail sur la concentration et le recentrage
  • S’affirmer dans ses choix d’orientation professionnelle
  • Accompagnement à la réussite

Me Contacter

  • Alexandre BAUIN – Sophrologue Praticien D.U.
  • 06.72.54.44.00.
  • Cabinet Paramédical 157, rue du Pont-levis à Wambrechies 
  • www.alexandrebauin-sophrologue.com

Intervention à domicile possible, en individuel ou en petit groupe.

Sophrologie et Phénoménologie Existentielle

Apprendre à Vivre pleinement votre Vie avec la Sophrologie Phénoménologique et Existentielle | Alexandre BAUIN Sophrologue Praticien – le Blog.

Avant les années 1960, dans le milieu Psychiatrique il n’était pas question de considérer le patient comme une personne ayant des émotions, des ressentis ou des états d’âmes. Les traitements utilisés étaient essentiellement médicamenteux, laissant ainsi totalement de côté l’aspect humain et existentiel pour soigner le patient. Pourtant, il est évident que nous ne sommes pas des machines dépourvues d’émotions, de ressentis et de sensations. Certaines personnes – comme HEIDEGGER – ont ouvert la voie des Sciences Sociales et de la Phénoménologie pour une meilleure prise en charge du patient, plus globale et avec toutes les dimensions de son Etre. Afin de comprendre les origines et l’Essence de la Sophrologie de CAYCEDO, il est essentiel de s’intéresser de plus près à la Phénoménologie.

Rencontre avec la Phénoménologie Existentielle

Après avoir créé la Sophrologie sous la direction de son premier mentor le Pr. Lopez Ibor, Alfonso Caycedo rencontre en 1963 celui qui va être son second mentor : le Pr. Ludwig Binswanger, qui n’est autre que le père de la Psychiatrie Phénoménologique en créant l’Analyse Existentielle. Mais avant d’aller plus loin, retraçons ensemble l’Histoire de la Phénoménologie.

Qu’est-ce que la Phénoménologie ?

“La Phénoménologie est l’étude descriptive d’un phénomène ou d’un groupe de phénomènes tels qu’ils apparaissent dans l’expérience qu’on en a, sans référence à quelque réalité dont ils seraient la manifestation.” Il s’agit en fait de décrire tout simplement les phénomènes présents sans jugement, ni analyse, juste observer et ressentir ce qui est là, dans l’ici et maintenant.

1- Révélée par HEGEL (1770-1831), avec la Conscience de Soi, de la Pensée, du Monde, la Phénoménologie commence avec la Conscience Individuelle et l’Histoire de la Conscience.

2- Développée par HUSSERL (1859-1938) et MERLEAU PONTY (1908-1961), la Phénoménologie s’est ensuite construite respectivement avec “la Réduction Phénoménologique” et “la perception de Soi, comme si c’était la première fois que l’on vivant l’expérience.” La Réduction Phénoménologique consiste en 3 étapes :

  • Le retour à la chose elle-même
  • La suspension du jugement (l’épokhé, en grec)
  • La mise ente parenthèse du Phénomène

Pour résumer en quelques mots, il s’agit de vivre des expériences de manière brute, c’est-à-dire sans analyse et dans la pluralité des sensations, être davantage présent à ce qui se passe ici et maintenant, un peu comme en méditation.

3- La dimension Existentielle a été apporté par Martin HEIDEGGER (1889-1976), qui attache tout particulièrement l’importance à l’Etre :  “le Dasein”, ce au sein de quoi l’Homme déploie tout son Etre. Il crée ainsi l’Analytique Existentielle en Psychiatrie, mettant ainsi au premier plan l’importance du vécu des patients dans leur traitement mais aussi dans leur Existence.

4- Nous arrivons ensuite à Ludwig BINSWANGER (1881-1966), fondateur de la Phénoménologie Existentielle, en créant l’Analyse Existentielle qui n’est autre que l’analyse de la manière qu’a le patient d’être présent au monde. Caycedo a été l’un de ses derniers élèves pendant plus de deux ans et les enseignements de Binswanger vont considérablement l’influencer dans la construction méthodologique de la Sophrologie. Il faut également savoir que même si Binswanger était ami avec FREUD, il était complètement opposé à ses idées, notamment en critiquant “le monstrueux concept antiscientifique du Moi, au sens d’un Moi individu absolu, sans Monde et sans Toi” et propose ainsi son approche fondée sur l’Amour. Opposé au transfert psychanalytique, bien différent de l’empathie et de la neutralité bienveillante, Caycedo va suivre Binswanger et formuler ainsi l’idée d’Alliance Sophronique en utilisant le “Nous” dans la relation qui s’établi avec ses patients.

Heidegger parlait du “Dasein” pour désigner ce au sein de quoi l’Homme déploie tout son Etre, Binswanger va reprendre ce terme en le traduisant par “la Présence” que le sujet a de soi-même avec sa capacité dévolution. Dans cette continuité Caycedo va également reprendre cette “Présence” en incluant davantage “les phénomènes vécus” et ainsi créer le terme de “Vivance”, pour désigner le fait de “Vivre des phénomènes ressentis dans la présence de tout son Etre.”

5- Alfonso CAYCEDO (1932-2017), va ainsi créer la Sophrologie Phénoménologique Existentielle, qui permet par sa pratique régulière “le redéploiement de la Conscience pour Exister, l’ouverture de la Conscience à tous les phénomènes de l’Existence, pour que chacun, muni de ce qu’il est vraiment, muni de ce qui ressort de lui authentiquement – avant même la transformation liée aux représentations anciennes – puisse avoir l’opportunité de vivre tel qu’il est et non de glisser à la surface de la Vie sans la déchiffrer.” Il s’agit alors, par l’expérimentation et la Vivance des phénomènes, de développer davantage de Conscience et passer ainsi d’une vie stéréotypée à une Vie pleinement vécue.

La Sophrologie : le dévoilement d’une Nouvelle Existence

La Sophrologie a donc apporté à la Phénoménologie moderne, des méthodes capables d’induire des phénomènes et de pouvoir les répéter et de les vivre, “pour que l’Existence de l’Homme s’éveille et s’anime à la lueur de ces phénomènes qui viennent de son Etre.” La Sophrologie est , avant tout, une méthodologie amenant la Vivance et fondée sur :

  • La suspension du jugement (l’épokhé)
  • L’intentionnalité (ce qui se dégage de phénomènes)
  • Le développement d’une Conscience  Nouvelle

Caycedo a ainsi conçu la Sophrologie comme une profession inspirée de la Phénoménologie. Elle est fondée sur une Méthode d’Entraînement Existentiel, qui se divise en 12 degrés de pratique (RD1 à RD12) répartis en Trois Cycles d’Entraînement, dont les deux premiers  sont inspirés de la Réduction Phénoménologique de Husserl. Le troisième Cycle d’entraînement s’ouvre à l’Existence positive de l’Etre et à la conquête des Valeurs de l’Existence.

Bien plus qu’une Méthode, la Sophrologie est également un apprentissage au “Mieux-Vivre”, c’est-à-dire vivre de manière Authentique, loin des jugements et des conditionnements du quotidien, apprendre à s’écouter et à prendre pleinement Conscience de notre potentiel et de tous les Possibles qui s’offrent à Nous.

Si vous vous sentez prêt pour tenter l’expérience, je serai ravi de pouvoir vous accompagner à développer vos propres ressources et vous aider ainsi  à aller encore plus loin – et à votre rythme – sur le chemin du Mieux-être et du Mieux-Vivre au Quotidien.

Contact

  • Alexandre BAUIN – Sophrologue Praticien D.U.
  • tel : 06.72.54.44.00.
  • Cabinet Paramédical 157, rue du pont-levis à Wambrechies
  • http://www.alexandrebauin-sophrologue.com
  • Dans un cadre apaisant et loin du Stress à seulement 10 mins de Lille

Sophrologie & Ostéopathie

Deux Approches Complémentaires pour une Prise en charge Globale du Patient | Alexandre BAUIN Sophrologue Praticien – le Blog.

Tensions ? Douleurs ? Stress ? Troubles digestifs ? Préparation à l’accouchement ? Sport de haut niveau ? … Voila quelques exemples de problématiques que l’on peut retrouver aussi bien en séances de Sophrologie que d’Ostéopathie. Alors pourquoi ne pas allier ces deux disciplines ? Ce mois-ci, je vous présente donc les liens entre ces deux disciplines complémentaires, pour une prise en charge globale et pluridisciplinaire du patient.

Je profite de cette occasion pour vous annoncer ma collaboration avec Marion JANNIN, Ostéopathe D.O. – installée sur Wambrechies et Frelinghien – qui vous présente ici en quelques mots l’Ostéopathie et ses différents principes.

Qu’est-ce que l’Ostéopathie ?

L’Ostéopathie est une approche manuelle préventive et curative qui consiste – dans une compréhension globale du patient – à prévenir, diagnostiquer et traiter manuellement les dysfonctions de la mobilité des tissus du corps humain susceptibles d’en altérer l’état de santé.

Il s’agit alors de remettre en mouvement les structures du corps (os, articulations, ligaments, muscles, tendons, viscères…) afin de libérer la circulation sanguine et lymphatique, mais aussi pour favoriser les échanges métaboliques et l’interrelation des différentes parties de votre corps.

Le Concept Ostéopathique

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) : “La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité.” L’Ostéopathie s’accorde avec cette définition car selon son concept, la santé représente la parfaite adaptation de l’organisme à son environnement. L’attention de l’ostéopathe doit donc se porter tout autant sur l’environnement du patient que sur son organisme à proprement parler.

Les 3 grands Principes du Concept Ostéopathique

1- L’Unité du Corps

L’Ostéopathie considère l’individu dans sa totalité. Une partie du corps atteinte signifie un déséquilibre de l’harmonie du corps entier. Le traitement doit donc s’appliquer à retrouver non seulement la fonction de la partie atteinte, mais aussi l’équilibre du corps entier. L’homme étant un tout, mais aussi un élément du tout, l’ostéopathe tient compte dans son diagnostic et dans son traitement, de l’environnement de son patient, notamment ses conditions de vie et d’hygiène de vie (alimentaires, environnementales, …).

2- La Structure gouverne la Fonction

Les structures du corps et les fonctions qu’elles doivent remplir sont interdépendantes. Il faut une intégrité de notre charpente afin de conserver la liberté de mouvement de nos tissus. Dès qu’une structure qui compose le corps humain commence à perdre de la mobilité, la fonction qu’elle est censée remplir pleinement est perturbée et/ou diminuée, entraînant ainsi un trouble fonctionnel et vice versa.

3- Le Corps possède ses propres mécanismes d’Auto-régulation

Pour l’Ostéopathie, la tendance naturelle du corps est le retour à l’équilibre. Le corps doit avoir en lui les moyens de retrouver cet équilibre, soutenu par un environnement et une alimentation adaptée. Le corps a donc la capacité de s’auto-réguler et de s’auto-guérir afin de maintenir un équilibre face aux différentes altérations de l’organisme. L’ostéopathe, par ses manipulations, permet de stimuler et d’accompagner cette auto-guérison en levant les pertes de mobilité.

Liens et Apports de la Sophrologie

Une approche globale du patient

Cela va être le premier grand lien entre Ostéopathie et Sophrologie. En effet, lorsqu’un patient nous évoque un symptôme, nous allons bien entendu le traiter – en fonction de nos spécialités respectives – mais nous allons également prendre en compte son environnement, son mode de vie, incluant ainsi son alimentation, sa qualité de sommeil, son niveau de Stress…

Accorder davantage d’importance au Vécu et au Ressenti du Patient

La Sophrologie va compléter cette approche globale, d’abord en offrant un espace d’écoute attentive sur ce que vit le patient et comment cela se manifeste-t-il pour lui. En effet, ce n’est pas parce que le Mal-être ne se voit pas forcément qu’il n’existe pas… Combien de personnes vous ont-t-elles dit : “Tu n’as rien donc c’est dans la tête”… ? Il va ensuite y avoir un travail d’harmonisation du Schéma Corporel, qui inclut non seulement le corps, mais aussi les pensées, les émotions ainsi que notre comportement face à une situation vécue.

Tensions, Douleurs et Stress

Les tensions et les douleurs sont généralement liées – de près ou de loin – au Stress vécu et aux émotions accumulées, surtout lorsqu’il n’y a pas de traumatismes physiques ou autres pathologies qui pourraient expliquer ces symptômes. Si vous êtes toujours tendu malgré les séances d’Ostéopathie et que vous n’arrivez pas à lâcher-prise, un suivi avec la Sophrologie peut alors vous être utile, non seulement pour modifier votre manière de penser et mieux adapter votre comportement, mais aussi pour développer davantage de sensations agréables et optimiser ainsi votre état de Bien-être général.

Auto-régulation du Corps

La Sophrologie s’inscrit également dans ce principe d’Auto-régulation, en développant notamment de nouvelles capacités pour gérer la douleur, le stress et les émotions. Selon les cas, les techniques apprises en Sophrologie vont permettre de réduire le dosage de médicaments, notamment pour traiter les troubles anxieux et états dépressifs (antidépresseurs, anxiolytiques, somnifères, …) ou encore pour gérer une douleur comme dans les crises d’arthrose et de polyarthrite rhumatoïde. Attention, il n’est pas question d’arrêter vos traitements en cours…!! Néanmoins, la Sophrologie constitue une aide complémentaire et un confort dans votre qualité de vie au quotidien.

Autres problématiques communes

L’Ostéopathie et la Sophrologie forment également un excellent duo, notamment dans l’accompagnement d’une grossesse, mais aussi dans la prise en charge de sportifs de haut niveau. La liste est non-exhaustive, alors n’hésitez pas à nous joindre pour plus d’informations.

Contactez-nous :

  • Alexandre BAUIN – Sophrologue Praticien D.U.
  • 06 72 54 44 00 / www.alexandrebauin-sophrologue.com 
  • Cabinet Paramédical 157, rue du Pont-levis à Wambrechies (59118)
  • Marion JANNIN – Ostéopathe D.O.
  • 06 30 36 39 00 / www.marionjannin-osteopathe.com
  • Cabinet Paramédical 1224, rue d’Ypres à Wambrechies (59118)
  • et 38 Place des Combattants à Frelinghien (59236)

 

Mon Parcours : du Sport à la Sophrologie

pierre zen blc

Issu d’une formation sportive et pluridisciplinaire à la Faculté des Sciences du Sport et de l’Education Physique de Lille, mon premier contact avec le domaine de la Prévention Santé s’est réalisé dans le secteur de la Remise en Forme.

Bien que très attrayant et efficace pour évacuer le stress et les émotions du quotidien, je trouvais que la pratique d’activités physiques et sportives n’allait pas assez loin en matière de maîtrise de soi et de développement personnel. Il est en effet dommage que le potentiel de chacun soit, de manière générale, bridé voir même inhibé dès que les difficultés ou les défis qui se présentent à nous semblent trop durs à surmonter. Je me suis alors spécialisé dans le domaine de la Préparation Mentale qui consiste notamment à gérer “l’activation” du stress et à optimiser les performances lors des compétitions sportives.

Les résultats obtenus lors de mes diverses interventions m’ont rapidement convaincu de l’efficacité et du potentiel de cette approche comportementale. Désirant alors étendre les bénéfices de la préparation mentale au delà du sport de haut niveau et ayant également dans mon cursus une formation en Nutrition, je me suis lancé le défi de travailler en collaboration avec un médecin nutritionniste sur la gestion du stress et du comportement alimentaire.

Le retour des patients ayant pratiqué les séances, ainsi que les résultats obtenus au cours de cette expérience m’ont tout simplement confirmé que je disposais d’un certain savoir-faire dans le domaine de l’Accompagnement, aussi bien dans le champ sportif que clinique.

La poursuite d’études en Sophrologie (3 ans au CHRU de Lille) a donc était pour moi une suite logique et une continuité dans mon parcours universitaire et professionnel, avec pour ligne conductrice le plaisir d’accompagner – depuis plus de 10 ans – des personnes dans un cadre “Mieux-Etre & Santé”, avec des problématiques comme  la Gestion du Stress et de la Douleur, le Développement Personnel et la Prévention Santé.

J’interviens ainsi en cabinet, à domicile et dans diverses structures comme les complexes sportifs, les établissements scolaires et universitaires, les hôpitaux ainsi que dans les entreprises et institutions de la région lilloise.

Mes spécialités

  • Gestion du Stress et des émotions
  • Gestion de la Douleur : Fibromyalgie, Arthrose, Polyarthrite Rhumatoïde
  • Suivi Post-AVC, Accompagnement Sclérose en Plaque (SEP) et Cancers
  • Suivi Post-Infarctus, Hypertension Artérielle (HTA)
  • Qualité de Vie (personnelle et professionnelle)
  • Fatigue et Sommeil
  • Développement Personnel, Confiance en Soi
  • Gestion du Comportement Alimentaire
  • Préparation Mentale (pour tout niveau Sportif)

Formations et Diplômes Universitaires

  • Formation complémentaire Médecine & Sophrologie / (Dr. Patrick-André Chéné, CHRU de Lille, SCFC-Université Droit et Santé Lille 2).
  • A.U.E.C et D.U. de Sophrologie (cursus universitaire de 3 ans) / (CHRU de Lille, SCFC-Université Droit et Santé Lille 2).
  • A.U.E.C de la Physiopathologie à la prise en charge de l’Obésité / (CHRU de Lille, FMC-Université Droit et Santé Lille 2).
  • MASTER 2 Santé-Sport, Préparation Physique, Mentale et Nutritionnelle / (FSSEP-STAPS, Université Droit et Santé Lille 2).

NB : Les enseignements théoriques et pratiques de la Sophrologie au CHRU de Lille sont ceux de son créateur le Pr. Alfonso CAYCEDO, avec notamment le cycle fondamental (RD1 à RD4) + Mémoire de fin d’études en troisième année (18/20). J’ai également effectué le cycle Radical (RD5 à RD8) et Existentiel (RD9 à RD12) avec le Dr. Patrick-André CHENE.

 

Abréviations :

  1.  A.U.E.C = Attestation Universitaire d’Etudes Complémentaires
  2. D.U. = Diplôme Universitaire
  3. SCFC = Service Commun de la Formation Continue
  4. FMC = Formation Médicale Continue
  5. CHRU = Centre Hospitalier Régional Universitaire
  6. FSSEP = Faculté des Sciences du Sport et de l’Education Physique
  7. STAPS = Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives

Me Contacter

  • Alexandre BAUIN – Sophrologue Praticien D.U.
  • Tel : 06 72 54 44 00 / mail : alexandre.bauin.sophrologue@gmail.com
  • Cabinet Paramédical 157 rue du Pont-levis, 59118 – Wambrechies
  • Site web : www.alexandrebauin-sophrologue.com